-

Energies de l'habitat Économies d'énergie : 60 astuces pour diviser sa facture...

Économies d’énergie : 60 astuces pour diviser sa facture énergétique par 2

-

-

Sommaire

La consommation d’énergie est un des principaux postes de dépenses d’un foyer. Elle coûte en moyenne 1,520 €par an par logement selon une étude ministérielle publiée en 2017, “dont 895€ en électricité, 337€ en gaz naturel, 187€ en produits pétroliers (fioul) et 57€ en chaleur non électrique”. 

les économies d'énergie
Comment réduire sa consommation énergétique pour diviser sa facture de gaz et d’électricité par deux ?

Du fait de l’automatisation accrue de nos vies et de notre dépendance de plus en plus importante face aux appareils électriques, et du choix du chauffage électrique pour se chauffer, l’électricité est notre premier poste de dépense. Le chauffage représente environ 60% de notre facture énergétique, suivi par l’eau chaude (20% environ), l’électroménager (16%) et éclairage (7%).

En constante augmentation malgré l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007, les prix de l’énergie pèsent lourd sur le budget des ménages français et nombreux sont les foyers qui cherchent à faire des économies d’énergie, avec l’aide du gouvernement qui a depuis une dizaine d’années mis en place des aides financières pour faciliter les travaux et l’équipement des foyers en énergies performantes (moins chères, plus efficaces et moins polluantes) 

Comment faire pour réduire sa consommation d’énergie et sa facture énergétique ? Faisons le point sur les différentes méthodes, simples et plus complexes, qui existent actuellement sur le marché.

Bien penser sa consommation énergétique dès la construction

Assurer la performance énergétique dès la première pierre

Si vous avez la chance d’en être à l’étape de la construction et de la conception d’une nouvelle maison, il existe à l’heure actuelle des règles de construction très strictes, dont la réglementation thermique (RT 2012) qui imposent une isolation de haut niveau dans le but de contrôler au maximum les déperditions énergétiques et d’optimiser l’utilisation de l’énergie dans la future maison. Une étude thermique poussée est obligatoire et permet d’identifier les points forts et faiblesses du terrain, les meilleurs matériaux à utiliser en fonction de l’utilisation, du climat, du terrain etc., pour faire en sorte que la maison possède un haut niveau d’autonomie énergétique. Selon cette norme, la consommation énergétique de votre maison doit être située entre 40 et 65 kWh par mètre carré et par an selon les régions. 

Les professionnels de la construction ont à leur disposition de nombreuses solutions d’isolation et d’étanchéité de bâtiment pour que son enveloppe thermique soit optimale aussi bien au niveau des murs, de la toiture que des sols. 

Bien penser la conception de la maison pour minimiser les pertes énergétiques

Bien penser sa future maison, c’est aussi :

  • Faire le choix d’une maison ni trop petite, ni trop grande pour sa famille.
  • Autant que possible, concevoir une façade exposée au soleil et le maximum de fenêtres sur cette façade (et moins de fenêtres sur la façade nord moins exposée au soleil).
  • Les pièces à vivre (cuisine, salon salle à manger) au sud et les chambres au nord.
  • Pas de trop hauts plafonds, pas de trop grands couloirs ou montées d’escalier trop spacieuses qui favorisent les déperditions de chaleur et ne sont que des pièces de passage.

Un diagnostic de performance énergétique pour identifier les faiblesses énergétiques de votre maison

Obligatoire en cas de nouvelle construction, le diagnostic de performance énergétique doit être mené par un professionnel indépendant et a pour objectif d’évaluer la consommation énergétique d’un bâtiment et d’élaborer des recommandations pour réduire sa consommation énergétique (conseils d’usage et de gestion de l’énergie et éventuellement de travaux). 

Il n’est pas obligatoire pour un bâti existant, cependant il vous permet d’avoir une carte d’identité précise de vos dépenses énergétiques et des recommandations de professionnels pour réduire votre facture. Même s’il reste relativement cher (200 euros en moyenne), on peut donc le considérer comme un investissement intéressant dans une recherche d’économie énergétique à moyen ou long terme.

La meilleure chose à faire pour réaliser des économies de chauffage, 1er poste de dépense énergétique des foyers français, est d’apprendre à isoler correctement sa maison pour empêcher le froid d’y rentrer, et empêcher la chaleur de sortir de l’habitat.

Isoler sa maison pour baisser sa facture de chauffage 

Améliorer l’isolation de votre maison permet de limiter une surconsommation de chauffage due aux fuites et autres pertes de chaleur dans votre habitat.

Traquez les “ponts thermiques” 

Il s’agit parfois de simples interstices de murs, d’huisseries (porte, fenêtre) défectueuses, de mauvaises finitions ou d’un plancher mal joint. Il est impératif d’identifier ce que les professionnels appellent les “pont thermiques”, à savoir les endroits de la maison ou “l’air passe” – c’est-à-dire que l’air chauffé de l’habitat s’enfuit, ou l’air froid de l’extérieur s’insère. Il faut impérativement bloquer ces ponts thermiques en utilisant des produits pour améliorer l’étanchéité : joints silicone, joints adhésifs, bandes d’étanchéité, les solutions sont nombreuses.

Calfeutrez vos fenêtres et portes 

Selon l’ADEME (Agence de la Transition Écologique), 10% a 15% de la chaleur d’une maison s’enfuient par les ouvertures (portes et fenêtres).

Vérifiez la bonne étanchéité de vos joints de portes et fenêtres et remplacez-les si besoin. On peut également appliquer des bandes d’isolation sur les ouvertures ou des films de survitrage sur les vitres.

Utilisez des moyens simples pour combattre les échanges thermiques : installez des volets roulants ou battants à chaque fenêtre et à la porte principale (ils sont aussi un très bon moyen de lutter contre l’effraction).

Habillez vos fenêtres de rideaux que vous fermerez la nuit (et pourquoi pas en journée dans les pièces inoccupées) pour conserver la chaleur dans l’habitat.

L’astuce est simple, mais non moins efficace : pensez aux boudins de porte et de fenêtres pour bloquer le passage de l’air.

des boudins de porte pour réaliser des économies d'énergie
Les boudins de porte sont efficaces pour limiter les déperditions de chaleur.

Empêchez les déperditions de chaleur de vos radiateurs

Appliquez une plaque de film isolant réflecteur derrière vos radiateurs pour permettre à la chaleur d’être “reflétée” et diffusée dans la pièce plutôt que coincée entre le mur et le radiateur.

Il existe également des manchons pour isoler ses tuyaux de chauffage éviter de trop grandes déperditions de chaleur.

Si le calfeutrage ne suffit pas ou que vous souhaitez réduire davantage votre consommation de chauffage, la meilleure solution consiste à investir dans l’isolation sérieuse de votre maison. Ces travaux peuvent être couteux, mais il s’agit d’un investissement sur le long terme et vous pouvez bénéficier de la prime énergie isolation pour ce type de travaux.

Isolation de la toiture

C’est un fait connu, la chaleur monte. Selon l’ADME, 25% à 30% de l’énergie (entendez de la chaleur) s’enfuient par le toit. Si votre toiture n’a pas été équipée de matériaux isolants dès la construction, il y a de fortes chances que la chaleur s’y échappe et dans le même temps que vous ne parveniez pas à garder le froid dehors.

Il existe de nombreuses solutions d’isolation de toiture en particulier par les combles, dans lesquelles on peut insuffler de la laine à souffler ou poser des panneaux isolants. Les matériaux certifiés sont très nombreux : laine de verre ou de la laine de roche, ouate de cellulose, polyuréthane, polystyrène expansé ou même la plume de canard. Notez que l’on doit isoler non seulement la toiture à proprement parler, mais aussi le plancher des combles, pour une isolation complète. 

Si votre toiture est endommagée ou que vous devez la faire rénover, une isolation par l’extérieur est une excellente solution, mais il s’agit là de travaux plus coûteux.

Isolation des murs

20% à 25% de la chaleur se dispersent par les murs, qui peuvent eux aussi être isolés soit par l’intérieur soit par l’extérieur. 

L’isolation par l’intérieur a l’inconvénient de prendre un peu de place sur la surface habitable, mais peut se mettre en place facilement, en utilisant des panneaux (souvent clipsables) à base de ouate de cellulose, de polyuréthane ou de polystyrène. 

On peut également choisir d’enduire son mur d’un enduit isolant à base de chaux ou appliquer des isolants à base de laine de chanvre. 

Quel que soit le matériau ou la technique utilisés, il est impératif d’insérer un pare-vapeur entre l’isolant et le parement pour parer les problèmes d’humidité ou de condensation.

L’isolation par l’extérieur se fait lors d’une rénovation du revêtement ou de la façade d’une maison puisque là encore, elle implique de gros travaux et des coûts importants. Son efficacité est supérieure a celle de l’isolation intérieure (dans laquelle les murs extérieurs de la maison restent froids) puisqu’elle traite le problème de température à la source.

Isolation avec bardage, application d’un enduit, double mur, il existe différentes techniques et un grand nombre de matériaux pour isoler sa maison de l’extérieur et lui assurer des performances thermiques supérieures.

Une bonne isolation des murs entraine un gain en matière de performances énergétiques.

Isolation des planchers

Les planchers et les sols aussi sont des sources de fuite de chaleur ou ponts thermiques, surtout si vous avez une cave, un sous-sol ou un vide sanitaire sous la maison. Des travaux d’isolation du sol peuvent vous permettre d’économiser 7 à 10% de votre facture énergétique selon l’ADEME.

Les techniques varient peu que vous isoliez votre sol de l’intérieur ou par le dessous : les plus courantes consistent à “clipser” des panneaux isolants rigides (comme ceux utilisés pour les murs) ou à couler une chape flottante en mortier et polyuréthane ou polystyrène.

un plancher bien isolé
Une bonne isolation des planchers augmente mécaniquement les économies d’énergie

Changez vos huisseries pour les rendre hermétiques à l’air

Si malgré les astuces de calfeutrage vous continuez à sentir de l’air froid rentrer, c’est signe qu’il faut changer vos fenêtres ou vos portes et investir dans des huisseries plus performantes. Dirigez-vous vers un vitrage double ou triple dont le coefficient de transmission thermique U est le plus faible possible.

Investissez dans une porte d’entrée neuve qui vous assurera une parfaite étanchéité et éliminera définitivement le passage des courants d’air dans la maison, pour un meilleur confort thermique.

Vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, du crédit d’impôt développement durable pour ces achats.

Pas d’isolation sans ventilation

Une fois les travaux d’isolation terminés et votre maison parvenue à un haut niveau de performance thermique, assurez-vous qu’un bon système de ventilation est installé pour éviter les problèmes de non-renouvellement de l’air (air vicié), mais aussi d’humidité, de condensation et d’autres désagréments. Isolé oui, mais pas étouffé, il faut que votre habitat respire ! L’installation d’un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux est donc indispensable pour distribuer l’air dans les pièces. Notez qu’il peut à lui seul vous permettre de faire jusqu’à 20% d’économies sur votre facture de chauffage.

Les astuces supplémentaires pour baisser sa consommation de chauffage

Des convecteurs à inertie ou à accumulation pour réduire la facture de chauffage électrique

Les Français plébiscitent le chauffage électrique (35%) suivi par le chauffage au gaz (30%) puis au fioul (21%). Malheureusement l’électricité est la source de chauffage la plus chère (14 c€ par kW). 

Si vous vous chauffez avec le chauffage électrique, songez à remplacer les convecteurs par des radiateurs électriques basse consommation tels que les radiateurs à inertie ou à accumulation, bien plus performants et moins énergivores.

Une transition vers une énergie moins chère

Envisagez une transition énergétique vers une énergie moins chère telle que le fioul ou le gaz de ville (si un raccord est possible) ou moins polluante et gratuite comme le soleil avec les panneaux solaires (un investissement vite remboursé sur le long terme). L’Etat incite les particuliers à changer leur chaudière fioul par du gaz, car trop pollutant. Objectif : zero Chaudière fioul d’ici 10 ans.

Comparez les offres de votre fournisseur pour faire des économies d’énergie

Certains fournisseurs proposent des outils en ligne pour mieux estimer votre budget en fonction de votre consommation d’énergie et mieux choisir votre contrat gaz et électricité. Cela vous permet d’ajuster votre consommation de gaz et d’électricité et d’économiser sur votre facture énergétique.

Chauffage au gaz ou au fioul : des solutions pour économiser

Malgré l’augmentation du prix du gaz, ce dernier demeure deux fois moins cher que l’électricité. Le fioul domestique est, quant à lui, un peu plus cher que le gaz de ville, mais va être abandonné d’ici 10 ans.

En effet, L’État incite les particuliers à changer leur chaudière fioul par du gaz, car trop polluant. L’objectif fixé est clair : zéro Chaudière fioul d’ici 10 ans en France. Si votre chaudière au fioul doit être changée, il est conseillé de choisir une solution moins énergivore. 

Source: Netatmo

Si vous vous chauffez au gaz ou au fioul et que vous souhaitez réduire votre consommation, il est conseillé de changer votre chaudière pour une chaudière à condensation, à même de vous faire économiser entre 20 et 45% sur votre facture de gaz ou de fioul.

On conseille aussi d’installer des têtes de radiateur thermostatique pour mieux contrôler la température dans chaque pièce.

Une pompe à chaleur pour optimiser votre installation de chauffage

L’installation d’une pompe à chaleur (PAC) dernière génération gaz air-eau est une autre façon de diviser par 3 votre facture de chauffage : en puisant les calories de l’air extérieur et les réinjectant dans le circuit de chauffage central, elle augmente considérablement le rendement énergétique d’une maison.

Couplée à un plancher chauffant qui diffuse de la chaleur à basse température pour un confort d’utilisation optimal, la pompe à chaleur air-eau assure des économies d’énergie importantes. Notez que certains modèles sont réversibles et peuvent servir à refroidir votre intérieur en été.

D’autres façons d’économiser sur sa facture de chauffage

Si vous possédez une cheminée, faites-y installer un insert pour augmenter sa performance thermique de 25%.

Équipez votre logement d’un poêle à bois ou à granulés qui permet de chauffer une grande partie des pièces à vivre (cuisine, salon et salle à manger) à bas coût (le bois reste une des sources de chaleur les moins chères).

Quel que soit le mode de chauffage choisi :

  • Baissez vos thermostats en journée si vous n’êtes pas à la maison
Un thermostat
Baisser les thermostats pour réduire sa consommation énergétique (la nuit ou en journée, selon notre mode de vie). Pour ce faire utilisez des thermostats programmables.
  • Ne surchauffez pas vos pièces : maintenez la température autour de 19-20°C en journée et 18°C la nuit
  • Équipez d’un thermostat d’ambiance, adaptable à tous les modes de chauffage, qui agit comme une centrale de régulation de la température dans chaque pièce, à chaque instant grâce à une horloge de programmation. Il permet de commander le chauffage en fonction d’une température choisie et de réduire la température en journée lorsque personne n’est à la maison ou la nuit par exemple. Selon l’ADEME cela permet de consommer 10 à 25% de chauffage en moins.

Économiser sur sa facture d’électricité hors chauffage : les bons gestes et les bons équipements

 Réduire sa consommation d’eau chaude :

  • Préférez les douches aux bains
  • Réglez la température du ballon d’eau chaude autour de 60 degrés
  • Installez une douchette économe qui réduit le débit d’eau de la douche
  • Installez un système “stop douche” qui permet de couper l’eau pendant le savonnage
  • Équipez vos chasses d’eau d’un système à double commande 
  • Utilisez les programmes “eco” sur votre lave-linge et lave-vaisselle qui permettent d’économiser l’eau et l’énergie (l’eau est moins chauffée)
  • Faites entretenir et détartrer régulièrement votre chauffe-eau pour éviter un encrassement qui augmenterait la consommation énergétique

Réduire sa consommation de gaz de cuisine :

Pensez à couvrir vos casseroles lors de la cuisson des aliments et à adapter le feu à la taille de vos casseroles pour éviter les déperditions de chaleur.

Privilégiez la bouilloire pour faire chauffer de l’eau et la cocotte-minute pour cuire les légumes : elles sont plus économes. 

Une plaque de gaz. Réapprenez les bons gestes pour réaliser des économies lors de la cuisson des aliments.

Économiser sur sa facture d’électricité (hors chauffage):

  • Optez pour des appareils électriques ou électroménagers de classe A, A+, A++, voire A+++. Ils vous permettront de réduire la consommation de vos appareils jusqu’à 60 %.
  • Privilégiez des appareils 2 en 1 ou multifonctions : une imprimante scanner, fax et photocopieur réduit de 50 % la consommation électrique comparée à la somme de tous ces appareils; idem pour un four combiné (four + micro-ondes) qui consomme 66 à 75 % moins que ces 2 appareils séparés.
  • Faites la chasse aux veilles électriques de vos appareils (téléviseur, cafetière, etc.) et aux chargeurs branchés qui consomment même lorsque les appareils sont éteints. Les prises coupe-veille sont très utiles.
  • Faites attention également aux lumières restées allumées en installant des interrupteurs à minuterie dans les lieux de passage (couloir, montée d’escalier)
  • Faites le choix d’ampoules fluocompactes basse consommation (LFC) ou LED et de variateur d’intensité lumineuse pour adapter la lumière à vos besoins et à l’heure de la journée.
  • Il est possible de souscrire une option “heures creuses/heures pleines” auprès de votre ou vos fournisseurs d’énergie, vous permettant de faire fonctionner la majorité de vos appareils en heures creuses lorsque l’électricité est moins chère. Il peut être particulièrement utile alors d’avoir des machines équipées d’un dispositif de programmation qui permet un démarrage différé, ou de prises ‘arrêt programme/départ différé’ qui lanceront les machines dans la nuit par exemple.

Dans la cuisine :

  • Le micro-onde est moins énergivore que le four
  • La cuisson par induction permet de réaliser des économies de 50% par rapport à des plaques électriques classiques
  • Ne pas mettre son réfrigérateur et congélateur près d’une source de chaleur (un radiateur ou au soleil) car ils consommeront plus d’électricité pour compenser. Pensez à les dégivrer régulièrement pour éviter une surconsommation.

Équipements multimédias

  • Faites le choix d’un téléviseur à écran LCD, moins énergivore qu’un écran plasma
  • Les ordinateurs portables consomment en moyenne 50 à 80% d’énergie en moins qu’un ordinateur de bureau.
  • Il existe des logiciels d’économie d’énergies pour ordinateurs qui mettent automatiquement en veille les composants énergivores lorsque vous n’utilisez pas votre ordinateur (disque dur, moniteur, etc.), permettant une réduction de 40 à 60% de la consommation de votre ordinateur.
des consommations d'énergie avec une ordinateur portable
Le saviez-vous ? Un ordinateur portable consomme nettement moins d’énergie qu’un ordinateur de bureau.

Économisez grâce aux aides gouvernementales à la transition écologique

Dernier point, mais pas des moindres, notez que pour la plupart des investissements que vous réaliserez dans votre maison qui auront pour objectif de vous faire faire des économies d’énergies de nombreuses aides et primes gouvernementales existent :

  • La prime énergie au 1er janvier 2020;
  • Les aides de l’Agence nationale pour l’habitat (Anah) ;
  • L’Eco Prêt à Taux Zéro (Eco PTZ) ;
  • Le chèque énergie

Vous l’aurez compris, les possibilités d’économies dans le domaine de la consommation énergétique de votre foyer sont nombreuses et si elles vous demandent un peu de recherche, de temps et d’investissement, elles porteront leurs fruits dans les années à venir pour vous permettre de baisser significativement la part du budget énergie de votre portefeuille !

Marc Gauthier
Marc Gauthier
Bricoleur autodidacte, je suis passionné par la décoration intérieure, le bricolage, et tout ce qui touche à la récupération d’objet pour leur donner une seconde vie. J’ai travaillé par le passé dans l’import export de mobilier d’intérieur et de fait je suis toujours à l’écoute et à l’affut des nouvelles tendances. Loin d’être un bricoleur chevronné, j'ai récemment fait mes premières armes dans la rénovation complète d’une vieille bâtisse dans la Creuse (qui m’aura pris plus d’un an au total!). Je suis un touche à tout qui aime observer, comprendre, et démonter un peu tout et n’importe quoi pour analyser les mécanismes et les fonctionnements. Je co-anime ConsoBrico pour faire partager mes découvertes et expériences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles

15 idées de déco tendance pour révéler un canapé en cuir clair

Pièce classique indémodable et indétrônable de notre salon, le canapé en cuir version 2021 se décline...

Quelles solutions naturelles pour entretenir ses canalisations ?

Lorsque l’eau s'écoule très doucement du robinet ou du pommeau de douche et que des odeurs...

Quel billard choisir pour son salon ?

Un billard à la maison : quel homme n'a pas un jour eu ce rêve ? On...

Une énergie neutre en carbone : c’est possible ?

La sauvegarde de l’environnement et la protection de la nature sont des enjeux communs que nul...

A lire

Le Guide du mitigeur de cuisine: sélection, modèles et prix

Le mitigeur de cuisine entre robustesse et économies d'eau Le...

Bilan thermique : le faire soi-même?

A quoi sert le bilan thermique ? On s'en doute,...

Design de chambre couleur sable

Nul besoin est d'utiliser des couleurs criardes pour obtenir...

Vous aimerez aussisur le même sujet
Plébisicté par nos lecteurs