Lorsque vous vous lancez dans la grande aventure de la rénovation d’une maison, il convient de prendre quelques précautions absolument fondamentales. Il vous faut de la méthode et de la préparation pour ne pas tomber dans les pièges les plus courants.

Rénover un salon, un sous-sol ou une grenier peut rapidement devenir un travail d’envergure. Bien se préparer en amont est essentiel.

Estimez votre budget

Si votre rénovation porte sur des travaux conséquents, pas question de vous lancer à l’aveuglette en estimant que vous verrez bien au fur et à mesure, vous courez à la catastrophe avec le risque de vous retrouver SDF !

Il est généralement plus rentable de tout rénover en une seule fois que de procéder par étape. S’il s’agit de votre habitation principale, vous pouvez commencer par les parties vitales – même si elles couvrent un espace de vie un peu réduit – et continuer alors que vous pourrez les habiter.

Tâchez d’établir le plan de financement le plus précis possible en tenant compte de votre apport, des aides éventuelles auxquelles vous avez droit, ainsi que de votre crédit. Sachez que vous pouvez intégrer votre budget rénovation dans le crédit immobilier de l’achat de la maison. Dans ce cas, vous devez déjà posséder les devis et, une fois le crédit accordé, vous disposez de deux années pour réaliser les travaux.

Si vous optez pour un crédit à la consommation classique, vous aurez plus de liberté car vous n’avez pas à justifier la façon dont vous aller utiliser cet argent. Libre à vous donc de choisir vos matériaux et qui va réaliser les travaux : soit vous, soit une entreprise ou un artisan de votre choix.

Ne négligez pas les aides auxquelles vous pourriez avoir droit. Les règles du jeu changent sans arrêt et, si vous êtes chanceux, vous pouvez tomber au meilleur moment et obtenir un montant non négligeable qui va vous donner plus de souplesse pour envisager vos travaux.

Bien estimer le budget de ses travaux est essentiel. Vérifiez toutes les aides auxquelles vous êtes éligible.

Les aides sont nombreuses, en voici la liste non exhaustive :

Portez toute votre attention sur l’isolation

L’énergie est toujours le poste délicat dans le fonctionnement d’une maison, c’est pourquoi il est crucial de bien choisir la façon dont vous allez isoler votre maison et ensuite la chauffer, éventuellement la climatiser, produire de l’eau chaude et vous éclairer. La rénovation est le moment idéal pour tout repenser.

Pour commencer, l’énergie la plus économique est celle que vous ne consommez pas ! La priorité dans votre rénovation consiste donc à isoler le plus parfaitement possible votre maison. Vous n’allez pas changer vos murs mais cela vaut peut-être le coup de les doubler. Toutes les ouvertures sur l’extérieur doivent être étudiées pour les isoler au mieux en changeant les portes et les fenêtres et/ou en posant des volets.

Les pièces n’étant pas destinées à être chauffées doivent être parfaitement isolées du reste de la maison : sous-sol, cave, garage, grenier / combles

Le choix de l’énergie

Le choix de l’énergie a des conséquences lourdes sur vos factures à venir. Selon l’implantation de votre maison et sa configuration, vous pouvez être limité dans vos choix mais c’est le moment de tout envisager, afin de ne rien regretter par la suite.

Vous devez absolument penser à l’avenir lorsque vous faites votre choix et ce pour deux raisons. L’une est l’évolution du prix des matières premières. Même si on ne peut jamais être sûr de rien, vous vous doutez bien que le fioul n’est pas l’énergie qui a le plus d’avenir par exemple. L’autre est l’évolution de votre maison elle-même. Si vous envisagez des panneaux solaires pour votre chauffe-eau ou pour produire de l’énergie photovoltaïque, vérifiez que les arbres qui vous entourent ne vont pas venir en quelques années vous cacher le soleil, rendant ainsi vos panneaux inutiles.

Si vous prévoyez une éolienne, vous devez être sûr que d’autres maisons ne vont pas s’implanter dans le couloir où circule le vent qui va venir l’alimenter…

Enfin, vous devez penser à votre mode de vie. Vivez-vous là en permanence ? Si vous choisissez le bois pour vous chauffer, cela suffit amplement dans une petite maison mais si vous partez pour de longues journées ou en week-end, vous allez vous geler en rentrant et vous mettrez du temps avant de retrouver une température décente. En revanche, un poêle à pellets est programmable et vous évite de genre de désagrément.

Les modes énergétiques disponibles ne cessent de progresser et vous devez tous les envisager pour ne retenir que le meilleur. La géothermie dans certains cas peut être extrêmement intéressante. Les pompes à chaleur se déclinent sous de nombreuses formes. Bref, ne négligez aucune piste !

Pour vous donner une idée des prix d’une rénovation ( de 50 € à 20 000 € selon le type de travail), consultez ce guide des prix pour une rénovation.

La ventilation

L’hygiène dans une maison et la bonne santé de ses habitants dépend en grande partie de sa capacité à renouveler l’air qui y circule – ou pas – et la ventilation a aussi de l’influence sur l’état de conservation du bâti.

Un bâtiment où l’air ne circule pas va vite se retrouver confronté à des problèmes d’humidité qui entraînent des moisissures et la dégradation de la structure de la maison.

C’est d’ailleurs un peu le piège des maisons modernes trop bien isolées ou plus un courant d’air ne passe. Dans les anciennes maisons, les courants d’airs étaient naturels et aéraient la maison, parfois trop, causant de grandes déperditions énergétiques.

Maintenant que vous rénovez votre maison, vous allez la rendre plus étanche, vous devez envisager une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). Si ce n’est pas possible, il existe l’alternative d’extracteurs individuels.

Dans tous les cas, ne négligez surtout pas la ventilation.

Réfléchissez au côté pratique de votre future maison

Avant d’imaginer la déco de votre maison, pensez déjà à son agencement. Si vous rénovez une maison assez ancienne, elle peut posséder plusieurs chambres mais une seule salle de bains par exemple. Notre façon de vivre a évolué avec le temps.

En règle générale, pensez précisément à chaque moment de votre vie pour concevoir l’aménagement de votre maison et la distribution des pièces. Le jour, la nuit, la semaine, le week-end, les vacances, quand les enfants sont petits, quand ils seront plus grands, combien êtes-vous, recevez-vous souvent et combien de personnes, quelle place la cuisine doit-elle prendre, douche ou baignoire… Votre maison doit être adaptée à votre mode de vie.

Contextualisez l’agencement de votre maison en fonction du voisinage. Pour vivre heureux, vivons cachés s’applique assez bien si vous n’avez pas envie que votre voisin ait votre chambre à coucher sous le nez ou que l’on puisse épier votre salon depuis la route…

La lumière / luminosité dans la maison

C’est sans doute le chapitre le plus souvent négligé et il a pourtant une importance fondamentale. La luminosité dans une maison a deux influences majeures : l’une sur l’humeur, l’autre sur les dépenses énergétiques.

Une maison dans la pénombre n’incite pas à la joie de vivre et si vous devez allumer tout, tout le temps, votre facture d’électricité va s’en ressentir.

Si, dans le cadre de votre rénovation, vous touchez à la structure, profitez-en pour élargir les ouvertures avec de plus grandes fenêtres ou des portes-fenêtres, ou pour ajouter des vélux. Il est peut-être possible d’abattre des murs non porteurs pour aérer et mieux illuminer les pièces.

Enfin, portez une attention toute particulière au choix des luminaires. L’avenir est aux LED qui consomment moins et durent plus longtemps. Vous pouvez envisager des éclairages incrustés dans les murs ou les plafonds par exemple.

Voilà déjà de quoi bien vous occuper avant de vous lancer dans la rénovation de votre maison !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here