Le receveur de douche à encastrer

Une solution esthétique qui entraîne des travaux importants !

receveur de douche à encastrer

Le receveur à encastrer permet d'entrer de plain-pied dans sa douche sans avoir à enjamber la hauteur de la marche du bac.

Toutefois, il implique des travaux d’excavation et de plomberie, car il faut creuser dans le sol.

Comme une douche à l'italienne, les bords et côtés du receveur sont alignés sur la hauteur du sol, il convient donc faire un trou égal à au moins la hauteur du bord du bac à encastrer.

Comptez en général de 8 à 15 centimètres. Ces modèles peuvent aussi être encastrés dans des coffrages ou des estrades. L'évacuation s'effectue alors au-dessus du sol et ne nécessite que peu de travaux d'implantation.


Quel receveur à encastrer choisir ?

Deux solutions se disputent le marché. Le receveur de douche à encastrer classique tel que mentionné plis haut, mais il existe également dans le commerce des kits de bac de douche à carreler. Le receveur se présente sous sa forme la plus dénudée pour être carrelé par la suite. On peut alors jouer avec la déco, en utilisant un carrelage similaire à celui de la salle de bain ou en créant une mosaïque de formes et de couleurs. On obtient alors la tant convoitée douche à l’italienne.

Quel que soit le cas de figure, receveur à encastrer classique ou à carreler, les travaux de maçonnerie (évacuation, joints) doivent être pensés et étudiés en amont. Le bac étant scellé dans le trou qui lui destiné, il sera très compliqué de le retirer.

Lire également  Receveurs de douche 80x80cm | 80 x 80 cm: une solution intermédiaire

PARTAGER
Article précédentLe bac à douche à poser: un grand choix et de nombreuses déclinaisons
Article suivantLes accessoires de receveur de douche: colonne de douche, mitigeur, bonde
Bruno Kieffer

Ma spécialité c’est la salle de bain. Depuis ma tendre enfance, j’ai toujours été intéressé par les salles d’eau. J’ai été à bonne école avec mon père – plombier puis technico commercial dans la plomberie chauffage – qui m’a emmené pendant des années sur divers chantiers le week-end. J’ai observé, appris, oublié.. réappris, et au final appliqué moi-même certaines observations lors de la rénovation de mon premier appartement en 2008. Ce “mini blog” sur ConsoBrico n’a autre prétention que de faire partager mon expérience, mes idées et astuces au biais d’articles courts et concis qui j’espère pourront vous être utiles.