Ne chauffez pas les nuages ! Quid d'une bonne isolation thermique 

L’isolation est la base d’une maison économe. Les gains d’énergie obtenus par un meilleur système de chauffage doivent être couplés à une bonne isolation.

L’amélioration de l’enveloppe thermique de votre logement est la première chose à faire pour améliorer votre confort (thermique et acoustique). Celle-ci nécessite des travaux plus ou moins importants ou coûteux. L’isolation des murs, du toit, d’une porte, des vitrages performants sont autant de sources d’économies et de gain de confort.

bois-comme-isolant-naturel L’isolation: quelques principes de base pour optimiser le rendement énergétique

Economies potentielles pour une maison mal ou peu isolée

--> Isoler la toiture ou les combles: (25 à 30%)

--> Isoler les murs extérieurs (20 à 25%)

--> Remplacer les vitrages (10 à 15%)

--> Assurer l’étanchéité des portes donnant sur l'extérieur et les pièces non chauffées: 5 à 8 %

--> Isoler le sol (assise de la maison): 5 à 10%

--> Traiter les ponts thermiques: 5 à 10%

Source Ademe

chanvre-pour-isolation L’isolation: quelques principes de base pour optimiser le rendement énergétique

Le choix d’un isolant se fait en fonction de divers critères techniques

- La résistance thermique et la conductivité :

La conductivité indique la faculté de faire passer les variations thermiques (chaud ou froid). Plus ce facteur est bas, plus l’isolant est performant. En fonction de l’épaisseur de l’isolant vous obtenez la résistance thermique. Plus cette résistance est élevée, plus votre isolation est performante. Cela signifie qu’à conductivité équivalente, un isolant de 100 mm sera deux fois plus efficace que le même un isolant en épaisseur de 50 mm.

- L’inertie thermique et le déphasage :

L’inertie thermique est la capacité d’un matériel à absorber l’énergie et à la restituer dans le temps. Le déphasage est la durée au bout de laquelle le matériau restitue cette énergie. Cela signifie qu’un isolant avec un déphasage de 6 heures restitue à 20h00 la chaleur accumulée à 14h00. Cela permet en été d’avoir un confort accru en évitant une trop grande accumulation de chaleur en journée. Cela permet aussi de réguler les variations de température en hiver.

- Le coefficient d’absorption acoustique :

Il s’agit de la faculté d’un matériau à absorber la puissance des ondes sonores. Si l’isolation thermique est le soucis principal, les capacités d’atténuation acoustique sont à prendre en compte comme un facteur important surtout en agglomération.

techniques-disolation-dune-maison L’isolation: quelques principes de base pour optimiser le rendement énergétique

- Le type d’isolant :

En plaques, rouleaux ou flocons… suivant la nature de l’isolant plusieurs types d’isolants sont disponibles. Cela peut être un choix déterminant dans le cadre de la mise en oeuvre.

- Les flocons : Ils sont pratiques dans le cas des combles. Si ceux-ci ne sont pas aménageables, les flocons à souffler permettent un résultat parfait et simple.

- Les rouleaux : Pour une mise en oeuvre entre des poutres ayant un écartement standard c’est la solution la plus raîde. Ils permettent de réaliser très rapidement des surfaces importantes en déroulant l’isolant.

- Les panneaux : Ils sont particulièrement adaptés aux parois verticales, mais aussi pour la rénovation où les écartements des poutres ne sont pas standard. Les coupes sont faciles et surtout possibles.

- La nature de l’isolant :

Il s’agit d’un choix personnel en fonction des performances recherchées. Tous les isolants n’ont pas les mêmes performances thermiques et acoustiques, le même impact environnemental, le même coût, …

Il existe 3 grandes familles d’isolants :

- Les synthétiques : Ils sont issus du pétrole et donc inflammables et dégage des gaz toxiques en cas d’incendie.

- Les minéraux : Laine de verre et laine de roche. Ils possèdent un bon rapport qualité / prix. La laine de roche est incombustible.

- Les naturels, d’origine végétale ou animale.

Les avantages des isolants d’origine végétale :

- Chanvre : il s’agit d’une fibre naturellement fongicide et antibactérienne (résistante à l’humidité et aux moisissures). Les isolants en chanvre sont également d’excellents répulsifs contre les rongeurs et les petits animaux nuisibles.

- Lin : Cette fibre est extrêmement résistante. Le lin est un hygro-régulateur ; Les isolants à base de lin ont donc la capacité d’absorber l’humidité et de la restituer.

- Bois : La fibre de bois régule naturellement l’humidité et présente de bonnes performances acoustiques.

Il s’agit d’isolants 100 % écologique, produits à partir de ressources naturelles renouvelables et présentant donc un bilan positif favorable. Les économies « carbone » réalisées sur le chauffage compensent rapidement la production.

PARTAGER
Article précédentDesign zen pour salon moderne jaune moutarde
Article suivantCuisine: 4 conseils pour la relooker et lui redonner un coup de jeune
Jean Morel
En dehors de mon titre honorifique “d’admin” pour ConsoBrico, je suis un bricoleur du dimanche infatigable, qui court à droite et gauche avec sa caisse à outils pour venir en aide à la famille et aux amis dès qu’il le peut. Le jardin est mon deuxième salon, j’y passe mes week-end et y investit la moindre économie ; ) Je construis moi même abris de jardin, cages à poules, des espaces clos pour les lapins, et même dernièrement un garage pour mettre l'abris ma collection de vélos anciens!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here