Isolation des combles et toitures (perte de chaleur jusqu’à 30%)

Chacun sait que l’air chaud se loge en hauteur, donc au niveau du toit. Aussi, l'isolation de votre toiture est la première chose à faire pour commencer à isoler votre maison aussi bien du froid que des chaleurs estivales.

En effet, en isolant le toit, vous allez rentabiliser en quelques années les investissements que cela implique, puisque vous allez ensuite économiser de façon durable jusqu’à 30% de votre budget chauffage.

isolation des combles

Sans compter la climatisation économisée l’été, à condition que l’isolant soit très épais et de forte densité. Seul le polyuréthane ne nécessite pas de sur-épaisseur, mais il reste très cher.

Si votre toiture est en bon état, vous allez donc devoir isoler votre toit en passant par les combles.

«Un comble désigne le volume compris entre le plancher haut et la toiture d’un bâtiment.»

Selon que le comble est dit “perdu”, c’est à dire non habitable et non chauffé, ou habitable, c’est à dire aménagé et chauffé, l’isolation ne sera pas effectuée de la même manière.

De plus, il faut également tenir compte du fait que votre maison est indépendante, mitoyenne d’un côté ou des deux côtés. En effet, une maison individuelle exige une meilleure isolation qu’une maison mitoyenne.

Dans tous les cas, ne négligez pas la pose de l'isolant. Il a été démontré que de petites “fuites” au niveau des jointures peuvent être responsables d’une mauvaise isolation thermique.

Voyons tout d’abord les matériaux isolants qui sont utilisés, en sachant que pour garantir la longévité de de ces derniers a qualité est à privilégier compte tenu des travaux que cela implique :

  • Les laines minérales, de verre ou de roche, d’un très bon rapport qualité/prix, sont très performantes pour l’isolation thermique et phonique, et pour la protection anti-feu :
  • En rouleaux ou en panneaux munis de préférence de pare-vapeur, à mettre côté intérieur de l’habitat (ou de frein vapeur en cas de grosse humidité).
  • En vrac ou en flocons, soufflés avec un appareil spécial, pour les endroits difficiles d’accès, ou lorsque le comble n’a pas de plancher et que le plafond est fragile. De plus, cette technique évite les inconvénients d’un grand chantier.
  • Les panneaux isolants en polystyrène expansé, polystyrène extrudé ou polyuréthane à poser sur ossature.
  • Les fibres et laines végétales isolants naturels, comme la fibre de bois (Pavatherm fait des materiaux d’isolation d’excellente qualité en fibres de bois, fabriqué en Suisse par la société Pavatex), la ouate de cellulose, le liège expansé, la plume, la paille, la laine de chanvre, de lin, de coton, de bois ou de mouton… Ces types d'isolants écologiques sont sains et respectent l’environnement, même s’ils sont en général plus coûteux.

A noter que plus l’épaisseur de l'isolant est importante, mieux votre logement est isolé. Aussi, lorsque c’est possible, il est recommandé de mettre une épaisseur de 20 à 30 cm au niveau du toit et des combles, voir 40 cm pour être parfaitement isolé des chaleurs estivales.

A savoir, l’isolant mince pour toitures et combles est vendu sous forme de rouleau de film d’aluminium de différentes épaisseurs selon vos besoins. Il se pose aussi bien aux plafonds, aux murs qu’aux toitures.
Il permet d’isoler de la chaleur en été, par réflection solaire, et isole des courants d’air.
Par contre, il n’a aucune qualité d’isolation thermique et donc il n’isole pas de la perdition de chaleur.

isoler la toiture

Pour isoler un comble perdu, l'isolant est placé sur le plancher, et s’il n’y pas de plancher, entre les solives (parties de la charpente entre les poutres). En effet, inutile d'isoler directement le toit car la chaleur se logerait au niveau des combles perdus.

L'isolation du plancher se fait simplement en posant une couche d'isolant dessus. En plaçant une deuxième couche d'isolant de façon croisée par rapport à la première couche, les risques de “fuites” de chaleur seront minimisés.

L'isolation au niveau des solives se fait en insérant une première couche d'isolant entre les solives et de la même épaisseur que les solives, puis une deuxième couche au dessus des solives pour maximiser l’isolation thermique.

Si nécessaire, prévoyez de faire une petite partie pour circuler dans vos combles perdus, pour ne pas marcher sur l'isolant et éviter ainsi de l’abîmer pour garantir son efficacité. Pour cela, il suffit de fixer des panneaux au dessus de l'isolant, en prenant soin de laisser un petit vide d’air pour ne pas l’écraser.

D’ailleurs, si vous comptez entreposer des affaires, des vieux meubles…, envisagez alors d’installer un sur-plancher suffisamment solide sur la surface concernée. (photo - http://www.combles-isolation.fr)

Si les combles perdus ne sont pas accessibles, vous opterez plutôt pour un isolant en vrac à insuffler au dessus du plafond. Il est également possible de poser des panneaux d’isolant en dessous du plafond.

Lire également  La ouate de cellulose: avantages et inconvénients


En isolant vos combles aménagés, vous allez devoir passer par l’isolation du toit.

A noter que si vous voulez transformer un comble perdu en un comble aménagé, vous devez obtenir un permis de construire (pour une hauteur de plafond supérieure à 1m80), puisque vous créez un espace habitable. De plus, il sera peut être nécessaire de modifier la charpente.

Si vous n’avez pas à refaire votre toiture, vous pouvez alors procéder à l'isolation par l’intérieur, sous les rempants, soit avec une seule couche d'isolant (sous la charpente), ou mieux, avec deux couches d'isolant(une entre les chevrons et une sous les chevrons ou croisé au dessus des chevrons).

aménager des combles

Enfin, il suffit de fixer des plaques de parements en bois ou en plâtre pour la finition, en laissant un vide d’air d’au moins 2 à 3 centimètres pour une bonne ventilation (voir 4 à 6 cm pour les toits en tôle ou en zinc). Lorsque c’est possible, vous pouvez même laisser des poutres apparentes.

Par contre, veillez à calfeutrer le moindre trou ou micro fissure avec un adhésif spécial (au niveau des lampes, passages de gaines…) pour garantir l’étanchéité et permettre une isolation de qualité.

L’attention doit aussi se porter sur la charpente. Si nécessaire, il faudra la traiter et la réparer avant de poser l'isolant.

Pensez également à isoler les murs de vos combles aménagés, pour une meilleure isolation thermique et phonique (pour en savoir plus,

Lors de la rénovation de votre toiture ou lors de la construction de votre maison, vous pouvez prévoir d'isoler votre toit par l’extérieur. L’avantage est de conserver le maximum d’espace au niveau des combles habitables. 

Voici une technique innovante, qui consiste à poser des panneaux de toiture porteur isolant (caissons chevronnés) sur la charpente. Ces panneaux sont composés d’une finition extérieure ventilée, d’un isolant et d’un panneau de parement pour l’intérieur. Durable, ce système permet en plus de préserver la charpente de l’humidité et des variations climatiques.

isoler le toit

Le coût de ce type de chantier est équivalent à celui des toitures traditionnelles, avec l’avantage d’être très rapide à monter.

La pose d’un écran de sous-toiture en plus, permet d’assurer l’étanchéité des combles. Les nouveaux écrans de sous toiture de type HPV ont une haute perméabilité à la vapeur d’eau. Lorsque ce n’est pas le cas, il est nécessaire de prévoir un vide d’air ventillé ou la pose d’un pare-vapeur ou frein vapeur (pour les logements imprégnés d’humidité) entre l’écran de sous toiture et l'isolant.

La pose de toitures dites traditionnelles, consiste à fixer un plancher en bois continu sur les chevrons de la charpente. Ensuite le pare vapeur est placé dessus, puis recouvert par des panneaux d’isolants. Ensuite, les contre chevrons et liteaux sont fixés. Enfin l’écran de sous toiture est posé, pour finir par la couverture (tuiles, ardoises, feuilles métalliques, matériaux photovoltaïque…).

Toutefois, la longueur des travaux de ce type de chantier reste l’inconvénient majeur.

Pour une isolation parfaite, été comme hiver, il est également nécessaire de calfeutrer, à l’aide de matériaux adaptés, la moindre fuite d’air, notamment au niveau des percements (autour des fenêtres, conduit de cheminée, passages des gaines…)

A cette occasion, vous pouvez d’ailleurs faire installer un système de ventilation (VMC) pour assurer le bon renouvellement de l’air intérieur et l’évacuation de l’air pollué et ainsi avoir une habitation saine.

L’insertion de fenêtres au niveau d'un comble permet aussi bien de laisser entrer la lumière que d’aérer la pièce.

Dans ce cas, privilégiez des fenêtres avec des vitrages ayant une bonne résistance thermique pour l’hiver et munis de volets occultants pour empêcher la chaleur de pénétrer dans le comble en été.

Ne négligez pas ce genre de détail qui est nécessaire pour un réel confort. Et bien sûr, lorsque vous faites rénover votre toit, l’évacuation des eaux de pluie par des gouttières est inclus dans les travaux de toiture.

mousse expansive isolante

A noter que les ouvertures entre la partie supérieure des murs et la toiture, peuvent être calfeutrés grâce à de la mousse expansive isolante pour une isolation optimale.

Pensez aussi à isoler la partie toit terrasse, si vous en avez une, en l'isolant uniquement de l’extérieur, et surtout pas de l’intérieur, car l’étanchéité ne serait pas garantie.

Sachez que ce type d'isolation est très délicat à réaliser à cause du problème de l’étanchéité (écoulement des eaux et infiltrations), que seul un professionnel est capable de traiter correctement. D’ailleurs en faisant réaliser ce type de travaux, vous bénéficiez d’une garantie décennale qui couvre, pendant 10 ans, les dommages compromettant la solidité du bâtiment.

1 commentaire

Comments are closed.