-

Energies de l'habitatIsolation dans l'habitatIsolation des combles à 1€ : arnaque ou opportunité...

Isolation des combles à 1€ : arnaque ou opportunité ?

-

-

Isoler des combles pour 1 euro à peine, sans avance de frais ni formalités administratives, telle est la promesse faite aujourd’hui par de nombreuses entreprises. Mais 1 euro seulement, cela parait trop beau pour être vrai, et beaucoup de Français hésitent à passer à l’action par crainte de se faire escroquer. La bonne nouvelle, c’est que cette offre n’est pas une arnaque, mais une belle aubaine pour toutes celles et ceux qui veulent faire diminuer leur facture de chauffage. La mauvaise, c’est que le dispositif prend bientôt fin. Si vous voulez en profiter, dépêchez-vous, mais faites attention aux offres malhonnêtes ! Pour tout savoir sur le sujet, lisez vite ce petit guide de l’isolation à 1 euro. 

Quel est ce fameux dispositif que l’on appelle l’isolation des combles pour 1 euro » ?

Focus sur le dispositif « isolation à 1 euro »

L’isolation des combles à 1 euro est un dispositif mis en place dans le cadre de la loi POPE (loi de programmation fixant les orientations de la politique énergétique), née lors de la COOP 21 en 2015. En fait, il ne concerne pas uniquement les combles, mais aussi les caves, garages et vides sanitaires. Au départ réservé aux ménages aux revenus modestes, le dispositif est depuis 2019 ouvert à tous les propriétaires et locataires de maisons individuelles mal isolées âgées de plus de deux ans. 

Si elle est un véritable cadeau pour les Français, l’isolation des combles à 1 euro n’est pas un don de l’État. Elle est financée par le secteur privé, et plus particulièrement par les vendeurs d’énergie, comme EDF et Engie, et par les distributeurs de carburants comme Total, Carrefour et Leclerc. Elle repose sur le principe du pollueur payeur : ces entreprises doivent compenser la pollution occasionnée par leur activité par des actions vertueuses, sous peine de payer des pénalités. En finançant l’isolation des combles chez les particuliers, elles reçoivent en échange des certificats d’économie d’énergie, ou « CEE ». Pour mettre le dispositif en application, les pollueurs s’adressent à des entreprises d’isolation qui récoltent les CEE pour eux.

Les conditions à respecter

Pour pouvoir profiter de l’offre d’isolation à 1 euro, votre logement doit respecter quelques conditions. Les combles doivent être perdus, c’est-à-dire ne jamais avoir été aménagés. Ils doivent également ne jamais avoir été isolés, ou bien être dotés d’une isolation vieillissante. De plus, votre logement doit avoir plus de deux ans. Enfin, un même foyer ne peut bénéficier qu’une seule fois du dispositif : vous ne pouvez donc pas isoler à la fois vos combles et votre garage. De nombreux sites vous permettent de vérifier en quelques clics votre éligibilité au dispositif, mais soyez prudents : certains le font uniquement pour recueillir vos coordonnées. 

Pour profiter de ce dispositif ? 

Eh bien, tout simplement parce que c’est quasi donné ! Il vous suffit de débourser 1 euro symbolique pour isoler vos combles. Mais ce n’est pas tout : cette isolation vous permet de faire baisser votre facture de chauffage de 30 à 40 %, soit une économie de 450 euros par an en moyenne. Non seulement votre maison sera plus confortable, mais vous dépenserez moins pour vous chauffer ! Et en plus, vous contribuez ainsi, à votre échelle, à préserver l’environnement et à limiter l’impact des énergies fossiles sur la planète. Enfin, il y a une bonne dernière raison de profiter du dispositif : le fait qu’il disparaitra bientôt, d’ici juillet 2021 semble-t-il. Électricité Futée vous conseille donc de vous dépêcher !

Les arnaques à l’isolation 1 euro : une réalité

Une des raisons avancées pour expliquer la fin de l’isolation à 1 euro est le fait que les arnaques se sont multipliées de façon inquiétante. La DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) a reçu de nombreuses plaintes de consommateurs, victimes de sociétés qui se présentent comme des organismes officiels proposant l’isolation à 1 euro. 

Le mode opératoire favori de ces arnaqueurs est le démarchage téléphonique, souvent agressif, avec parfois 10 ou 20 appels par jour. Leur argumentaire est souvent inquiétant : ils expliquent que l’isolation des combles est obligatoire, sous peine de devoir payer une taxe carbone ou une pénalité. Après avoir épuisé leur proie, ils recueillent ses coordonnées et les transmettent à une société de travaux. Souvent, les salariés de cette société se présentent au domicile de la victime dès le lendemain de l’appel, lui font signer un contrat… et le piège se referme ! 

Les risques

Les arnaques à l’isolation à 1 euro peuvent prendre plusieurs formes. Parfois, certaines sociétés sans scrupule jouent sur la naïveté des consommateurs pour leur demander une avance de frais immédiate, ce qui n’est pas prévu dans le dispositif. Elles font signer des contrats qui ne respectent pas les dispositions du code de la consommation, sans l’indispensable bordereau de rétractation. Ou bien, elles n’ont pas les qualifications professionnelles nécessaires pour réaliser ce type d’isolation. Elles peuvent encore utiliser des matériaux non conformes, ce qui peut être très dangereux s’il s’agit de matériaux inflammables. La pose peut être mal réalisée… et comme on ne peut profiter du dispositif qu’une seule fois, s’il faut refaire l’isolation, il faudra cette fois-ci payer la facture dans son intégralité !

Les précautions à prendre

La première chose à savoir, pour ne pas se faire avoir, est le fait que le démarchage téléphonique en matière de rénovation énergétique est interdit depuis juillet 2020. Si une société vous contacte de cette façon, fuyez ! Si le prestataire est insistant, ou qu’il vous menace de pénalité, c’est également très mauvais signe. 

En fait, le meilleur conseil que nous pouvons vous donner, c’est de prendre votre temps. Faites des recherches sur l’entreprise d’isolation et choisissez un professionnel de bonne réputation, habilité à proposer l’offre d’isolation à 1 euro. Veillez à ce qu’il réalise une première visite technique de votre logement pour vérifier la faisabilité des travaux, ce qui est obligatoire. Autre obligation légale : le délai de rétractation de 14 jours après signature du contrat. Si votre prestataire est très pressé, c’est qu’il n’est pas sérieux !

Ensuite, lisez votre contrat attentivement. Il faut que le devis mentionne tous les travaux à réaliser, et que les conditions générales de vente y apparaissent clairement. Et, évidemment, on ne doit pas vous demander d’argent, même si on vous promet de vous rembourser plus tard. La facture ne doit pas dépasser 1 euro, sauf en cas de travaux complémentaires. Enfin, optez pour une entreprise qui dispose d’un site physique : l’isolation des combles à 1 euro est couverte par la garantie décennale, et il ne faut pas que votre prestataire disparaisse dans la nature d’ici là ! 

Gare aux petits détails qui peuvent faire grimper la facture

Si vos combles ont déjà été isolés, les frais de retraits de la vieille isolation seront à votre charge. Dans certains cas, les combles ne sont pas accessibles directement, et il faut créer une trappe pour y monter, ce qui n’est pas compris dans le dispositif. Enfin, si des spots sont encastrés dans le plafond, votre prestataire devra installer des protections pour éviter les risques d’incendie, ce qui vous sera aussi facturé. Toutefois, même en rajoutant ces coûts éventuels, le dispositif reste intéressant. 

Le mot de la fin

Vous aurez compris la morale de l’histoire : l’isolement des combles à 1 euro n’est pas une arnaque, mais elle peut l’être si on se fait prendre dans les filets d’une entreprise malhonnête. La prudence est donc de mise. L’autre chose à retenir, c’est que le dispositif prendra bientôt fin, et qu’il ne faut pas tarder pour en profiter. Et il y a encore du travail : on estime qu’il reste 11 millions de foyers à isoler en France ! Mais pas de panique : d’autres dispositifs vont bientôt être mis en place pour remplacer l’isolation à 1 euro. Ces nouvelles mesures ont pour objectif de pousser les ménages à réaliser des travaux de rénovation et d’isolation globale, afin de réduire encore plus leur empreinte carbone. 

Jean Morel
Jean Morelhttps://www.consobrico.com
En dehors de mon titre honorifique “d’admin” pour ConsoBrico, je suis un bricoleur du dimanche infatigable, qui court à droite et gauche avec sa caisse à outils pour venir en aide à la famille et aux amis dès qu’il le peut. Le jardin est mon deuxième salon, j’y passe mes week-end et y investit la moindre économie ; ) Je construis moi même abris de jardin, cages à poules, des espaces clos pour les lapins, et même dernièrement un garage pour mettre l'abris ma collection de vélos anciens!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Ajouter votre nom ici

Derniers articles

Tout savoir sur l’isolation naturelle et les matériaux biosourcés

Si vous êtes en plein dans la construction ou la rénovation de votre maison, vous devez vous pencher sur...

Déco : comment teindre ses objets en cuir ?

Des objets en cuir à la maison ? Vous avez sans aucun doute de vieilles chaussures qui trainent dans...

Rénover sa salle de bains : notre guide détaillé

Rénover ne signifie pas nécessairement remplacer tout ce qui est ancien par du neuf. Dans certains cas, ce n’est...

Cuisine aménagée, équipée, intégrée… comment faire les bons choix ?

Si vous avez l'intention de refaire votre cuisine, sachez que le budget est conséquent. Il va donc falloir prendre...

A lire

Le mobilier pour chat GOLDTATZE: votre félin va en rêver!

Les chats prennent le contrôle de "l'espace aérien" Et si...

ECD : une nouvelle génération de radiateurs électriques

L'intérêt des radiateurs nouvelle génération Combinant les avantages de l’électricité...

Salle de bain baroque noire

Entre modernité et style baroque, cette salle de bain noire...

Salon : pourquoi opter pour du papier peint ?

Ça y est, vous avez choisi de changer la...

Les fenêtres en PVC : avantages et inconvénients

Les fenêtres PVC représentent 60% du marché de la...

Vous aimerez aussisur le même sujet
Plébisicté par nos lecteurs

Choix du consentement