-

Cuisine Cuisine : risques domestiques, règles de sécurité et assurance...

Cuisine : risques domestiques, règles de sécurité et assurance sinistres

-

-

Eau, électricité, gaz, objets coupants, feu… la cuisine est une des pièces de la maison qui concentre le plus de dangers, aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Il est non seulement impératif de la sécuriser au maximum pour réduire les risques, mais cela est obligatoire et encadré strictement par des lois et normes en vigueur. Par où commencer pour rendre sa cuisine plus sûre ? On se protège avec une assurance multirisque habitation, on met son installation électrique aux normes, on repense l’agencement et l’équipement de sa cuisine pour limiter les risques, et on apprend quelques gestes de précautions.

risques domestiques dans une cuisine

Les principaux risques dans une cuisine

On identifie les principaux risques liés à l’utilisation de la cuisine comme étant :

Risques sur les personnes

  • brûlure, coupure ou blessure 
  • électrocution 
  • intoxication au gaz 
  • chute sur sol mouillé ou glissant
  • étouffement de jeunes enfants avec des sacs plastiques

Risque sur les biens

  • dégâts des eaux
  • incendie ou départ de feu / de fumée
  • panne d’appareil
  • cambriolage 

Face à ces risques, on conseille avant tout à l’occupant ou au propriétaire d’un logement de contracter une assurance habitation pour protéger les personnes et les biens de son foyer en cas de sinistre.

Une bonne assurance habitation pour limiter les risques

Malgré toutes les précautions que l’on peut prendre pour éviter les accidents domestiques, ces derniers arrivent parfois et il est indispensable de se doter d’une bonne assurance habitation pour se protéger.

L’assurance multirisque habitation est la plus complète et couvre la plupart des risques énumérés ci-dessous avec des franchises plus ou moins élevées selon les cas. Certains assureurs vous demanderont d’installer une alarme de télésurveillance équipée de détecteurs de fumée et de gaz pour lutter contre les risques de cambriolage, d’incendie et d’intoxication au gaz. En savoir plus sur www.maif.fr. Notez enfin que la plupart des assurances exigeront que vous vous équipiez en matériel de sécurité et de prévention des risques, en conformité avec les lois en vigueur :

  • La loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 oblige désormais chaque logement a être équipé d’un détecteur de fumée. Votre assureur refusera de vous couvrir en cas d’absence de ce dispositif dans votre habitation.
  • La loi impose également l’installation d’un système de ventilation dans la cuisine pour assurer sa bonne aération et limiter les risques d’intoxication au dioxyde de carbone.
  • Garantir la sécurité des personnes et des biens dans une cuisine, c’est aussi faire en sorte qu’elle soit conforme aux normes de sécurité en vigueur concernant l’installation électrique.

Que vous soyez propriétaire ou locataire de votre habitation, l’assurance habitation vous permet de couvrir votre logement et vos biens en cas de sinistre et de vous couvrir lorsque votre responsabilité civile est engagée. Le niveau de garanties varie d’un contrat à l’autre, mais dans le cadre des sinistres qui touchent le plus fréquemment la cuisine, voici ce qu’une assurance multirisque habitation peut couvrir :

  • Service dépannage d’urgence (électricité, plomberie, serrurerie, etc.)
  • Dégât des eaux : indemnisation en cas d’inondation, de fuite d’eau, de rupture ou engorgement de canalisations et d’infiltrations. La plupart des assurances couvriront automatiquement les dégâts des eaux liés au dysfonctionnement d’une machine du type lave-vaisselle, mais attention, une négligence (telle que le robinet de la cuisine laissé ouvert) risque de ne pas être couverte.
  • Garantie réparation de matériel électroménager en cas de panne
  • Incendie : couverture en cas d’incendie accidentel (par exemple la hotte qui prend feu) ; certaines compagnies d’assurance excluent les dégâts liés à la fumée, les dommages électriques ou encore les départs de feu volontaires (cuisinière à gaz) – bien vous renseigner.
  • Garantie biens mobiliers en cas de casse, dégradation ou perte de ses objets personnels (meubles, certains équipements de maison, linge). L’électroménager, les appareils hi Tech, hi-fi, vidéo ou connecté (smartphone, tablette, ordinateur, etc.) et les objets de valeur peuvent nécessiter des extensions de garantie.
  • Garantie vol, cambriolage et vandalisme – là encore les couvertures varient en fonction des assurances.

Lire également : quelles sont les normes électriques en vigueur dans une cuisine ou une salle de bain ?

Mises aux normes de votre installation électrique dans la cuisine

Lorsque l’on parle sécurité dans une cuisine, la première chose à faire, que vous refassiez votre cuisine à neuf ou non, est de vous assurer que votre installation électrique est conforme aux normes. Le mieux est de faire intervenir un professionnel qui connaît les normes de sécurité en vigueur (elles sont mises à jour régulièrement) et est formé à la sécurisation de l’installation électrique dans le cadre d’une cuisine d’un particulier.

La norme NFC 15-100 – 2016 impose des règles très strictes pour les installations électriques dans la cuisine :

Une installation électrique aux normes françaises
Une installation électrique aux normes françaises

Les prises de courant

  • Un minimum de 6 prises électriques dédiées pour une cuisine de plus de 4m2 (trois dans le cas d’une cuisine de moins de 4 m2)
  • Un minimum de 4 prises électriques dédiées sur le plan de travail, installées à minimum 8 cm du plan de travail et éloignées du plan de cuisson ou de l’évier
  • Une prise obligatoire près de l’interrupteur de commande de la lumière principale de la pièce
  • La prise reliée à la hotte doit se situer à minimum 1,80 cm du sol
  • Une prise de communication RJ45 pour un téléphone, téléviseur ou équipement domotique
  • Toute prise murale supplémentaire doit être associée à un circuit séparé. Ne pas utiliser de rallonge ou de multiprise qui augmente les risques de surcharge électrique, de court-circuit et d’incendie.
  • On recommande enfin une prise située à 30 cm du sol pour brancher aisément un aspirateur.

Les circuits spécialisés pour le gros électroménager :

  • Frigidaire, congélateur, four, lave-vaisselle, etc. doivent avoir leur propre circuit dédié en 16A.
  • La plaque de cuisson électrique et /ou la cuisinière doivent impérativement être reliées à leur propre circuit spécialisé en 32A.

Disjoncteur et câblage adapté

  • Un différentiel 30 A.
  • Une section de câble adaptée selon la puissance de l’appareil (2.5 mm2 pour le four, 6 mm2 pour les plaques de cuisson, etc.)

L’éclairage

  • Un luminaire principal au plafond commandé par un interrupteur obligatoirement situé près de la porte.
  • Une source de lumière au niveau du plan de travail.
  • Les interrupteurs de commande de la lumière doivent être situés entre 90 et 130 cm du sol.
  • Les gaines électriques doivent être protégées et enterrées et les fils des appareils électroménagers doivent être rangés ou cachés et ne pas traîner.

Penser l’agencement de sa cuisine pour accroître la sécurité

La disposition des meubles et des différents postes de travail répond à des critères pratiques et esthétiques, mais aussi à des critères de sécurité.

  • Évitez de positionner la plaque de cuisson trop près de la porte pour éviter qu’une personne qui entre ne heurte le manche des casseroles qui chauffent.
  • Ne pas installer de placard ou d’élément de rangement de type étagère au-dessus d’un élément chauffant de type plaque de cuisson, four, grille-pain ou bouilloire.
  • Éloignez autant que possible vos appareils électroménagers et prises de courant de l’évier pour limiter les risques d’électrocution.
  • Évitez de placer vos appareils serrés les uns contre les autres et de les faire fonctionner en même temps pour éviter les risques de surchauffe.
  • Ne placez jamais une hotte à extraction motorisée dans une cuisine équipée d’un appareil de chauffage à combustible solide (bois ou charbon) pour lutter contre le refoulement de fumées et de monoxyde de carbone.

La sécurité des enfants

Les plus vulnérables dans la cuisine sont bien sûr les enfants, alors pensez à eux :

  • Placez de préférence le four en hauteur hors de portée des jeunes enfants, ou installez une porte froide.
  • Sécurisez la cuisinière en installant des plaques de cuisson à induction qui demeurent froides au toucher.
  • Placez les ustensiles coupants tels que les couteaux, les produits ménagers et les produits dangereux hors de portée et de vue des enfants dans des tiroirs ou placards équipés de systèmes de sécurité enfant.
  • Ne laissez jamais de sac en plastique traîner sur une table ou un comptoir après avoir fait vos courses. Les jeunes enfants adorent jouer avec et les risques d’étouffement sont importants.

Des revêtements sûrs pour éviter chutes et incendies

Lorsque l’on pense sécurité en cuisine, il convient aussi de penser aux revêtements utilisés sur les murs, les plans de travail et même le sol.

Pour le sol, un revêtement non glissant comme le vinyle ou un carrelage antidérapant permettra d’éviter les chutes, fréquentes en cuisine surtout si le sol en est carrelage classique et que l’on a fait tomber un peu d’eau sans s’en rendre compte.

La crédence du plan de cuisson doit impérativement être dans un matériau non inflammable offrant une très bonne résistance à la chaleur telle que du carrelage, de l’aluminium, de l’inox, etc.

L’importance de la ventilation en cuisine

Dans la cuisine, une bonne ventilation est indispensable pour assurer une bonne évacuation des odeurs de cuisine. Dans le cas d’une cuisine équipée au gaz, la ventilation a également pour rôle d’assurer un renouvellement de l’air et éviter tout risque d’intoxication au gaz ou monoxyde de carbone.

Depuis 2001, la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée), consistant en une insufflation continue d’air frais, est obligatoire dans les logements neufs.

Des équipements électroménagers aux normes

Nos cuisines sont aujourd’hui équipées d’une multitude d’appareils électriques et de robots ménagers qui nous facilitent grandement la vie, mais attention à ne pas choisir des appareils bas de gamme non conformes aux normes de sécurité en vigueur. En matière de certification de produits ménagers, la norme NF est une assurance de qualité, de sécurité et de performance. Vérifiez bien que vos appareils électriques sont équipés de ce logo pour une garantie d’utilisation en toute sécurité.

Connaitre les bons gestes et les précautions à prendre en cuisine

Quelques gestes de précaution sont à adopter pour prévenir les accidents domestiques dans une cuisine.

  • Pour éviter d’accrocher les casseroles et poêles qui chauffent sur la cuisinière et de se brûler, ne pas laisser dépasser leurs manches, mais au contraire les tourner vers l’intérieur.
  • Ne pas quitter la cuisine si l’on a une casserole sur le feu, a fortiori si l’on fait frire quelque chose dans de l’huile.
  • Ne pas suspendre de torchons ou de maniques à proximité d’une cuisinière allumée ou d’un four en marche
  • Nettoyez régulièrement vos appareils électriques tels que grille-pain, bouilloire, etc. pour limiter leur encrassement susceptible d’entraîner un dysfonctionnement, un court-circuit ou un départ de feu
  • Ne cuisinez pas pieds nus – les risques d’électrocution sont accrus. De plus, vous pourriez vous blesser en faisant tomber un objet chaud ou coupant sur vos pieds.
  • Si vous avez une hotte, il est nécessaire d’en changer régulièrement les filtres saturés de graisse pour éviter leur encrassement, souvent responsable de départs de feu
  • Ne laissez rien traîner dans la cuisine sur quoi vous pourriez vous prendre les pieds ou trébucher : fils électriques, balai tombé au sol, serpillière oubliée, etc.
  • Ne placez aucun objet, surtout inflammable, sur le four ou le frigidaire, car ces deux appareils chauffent généralement beaucoup, ce qui peut provoquer un incendie.

Vous l’aurez compris, l’agencement, l’aménagement et l’utilisation d’une cuisine ne laissent pas de place au hasard et tous les risques doivent être soigneusement pris en compte et gérés pour éviter des conséquences sur les personnes ou les biens.

Marc Gauthier
Marc Gauthier
Bricoleur autodidacte, je suis passionné par la décoration intérieure, le bricolage, et tout ce qui touche à la récupération d’objet pour leur donner une seconde vie. J’ai travaillé par le passé dans l’import export de mobilier d’intérieur et de fait je suis toujours à l’écoute et à l’affut des nouvelles tendances. Loin d’être un bricoleur chevronné, j'ai récemment fait mes premières armes dans la rénovation complète d’une vieille bâtisse dans la Creuse (qui m’aura pris plus d’un an au total!). Je suis un touche à tout qui aime observer, comprendre, et démonter un peu tout et n’importe quoi pour analyser les mécanismes et les fonctionnements. Je co-anime ConsoBrico pour faire partager mes découvertes et expériences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles

La retraite arrive : (ré)aménagez votre jardin !

Après des années de dur labeur, ça y est, la retraite est enfin là et vous...

Transformer une ancienne maison en maison de style contemporain en 6 étapes

Vous êtes l'heureux propriétaire d'une belle maison ancienne, mais elle ne correspond plus à vos besoins...

20 conseils pour aménager une véranda en salon

Les intérieurs contemporains aiment brouiller les codes de la maison traditionnelle en défragmentant les espaces pour...

Comment se débarrasser des punaises de lit ?

Disparues de France pendant plusieurs décennies, les punaises de lit y sont revenues depuis une dizaine...

A lire

La colonne de douche hydromassante pour un confort maximal

Faites-vous masser dans votre douche! La colonne de douche hydromassante...

Parpaing décoratif: 16 possibilités d’utilisation

Le parpaing peut être revisité afin de se transformer...

Vasque en matériaux composite: plus d’esthétisme et de durabilité

Pourquoi choisir une vasque en matériau composite ? Qu'entend-on tout...

Vous aimerez aussisur le même sujet
Plébisicté par nos lecteurs