-

Energies de l'habitat Isolation dans l'habitat Les meilleurs isolants pour réaliser des économies d'énergie ?

Les meilleurs isolants pour réaliser des économies d’énergie ?

-

-

En matière d’isolation de maison pour lutter contre les déperditions d’énergie, d’énormes progrès ont été fait au cours de la dernière décennie, portés par la volonté du gouvernement de lutter contre le gaspillage et les dépenses énergétiques inutiles et faire baisser l’emprunte carbone des foyers français, pour peser moins lourd sur la planète. Il est désormais obligatoire pour les entreprises comme pour les particuliers de respecter des normes énergétiques très strictes qui s’appliquent dans le choix des matériaux d’isolation pour construire ou rénover une habitation. On fait le tour des normes en vigueur en 2021 et des meilleures solutions isolations à mettre en place dans une maison pour faire des économies : murs, sols, toiture, ouvertures et jointures, on n’oublie rien !

Les normes environnementales en matière d’isolation thermique

L’isolation de son domicile contribue à baisser sa consommation énergétique, une obligation du gouvernement imposée par l’Union européenne. L’objectif fixé par l’UE d’une réduction de la consommation d’énergie d’au moins 32,5% en 2030 signifie la mise en place de normes de performance énergétique des bâtiments (objectif consommation d’énergie proche de zéro pour les bâtiments neufs, exigences en matière de rénovation de l’existent, etc.)

A cet effet, la Réglementation Thermique (RT 2012) encadre la construction de bâtiments neufs et les travaux d’amélioration des bâtiments existants et fixe des performances thermiques à respecter dans l’isolation et l’équipement des bâtiments. La RT 2020 qui entre en vigueur au 1er Janvier 2021 inclut des critères encore plus poussés pour les nouvelles constructions qui auront pour objectif de produire plus d’énergie qu’elles en consommeront et l’utilisation de matériaux à emprunte carbone faible ou nulle.

A noter que depuis 2016 les travaux d’isolation sont désormais obligatoires en cas de ravalement de façade, réfection de toiture ou aménagement d’un bâtiment pour le rendre habitable.

L’isolation des murs

L’isolation des murs d’une maison n’est pas la même selon si elle se fait dès la construction, ou en rénovation sur un bâti existant.

Isolation des murs en construction

Selon la norme en vigueur, la résistance thermique (RT) des murs extérieurs doit être comprise entre 3 et 9 m²K/W, soit entre 8 et 30 cm de matière isolante. 

Les constructeurs ont à leur disposition un large choix de matériaux isolants pour construire l’enveloppe de la maison. Les plus courants sont les murs en bloc de béton rectifié ou en brique rectifiée dont la pose est rendue étanche grâce l’utilisation  à d’un mortier-colle spécial. Le résultat : une grande performance thermique pour littéralement “emprisonner” la chaleur. Les maisons à ossature bois sont également très performantes du point de vue énergétique et se développent. Dans les régions froides, on trouve des matériaux encore plus performants tels que le bloc de pierre ponce doublé d’un isolant intérieur.

Cette isolation au niveau de la structure est généralement accompagnée d’un isolant intérieur sous forme de panneaux à clipser dans divers matériaux isolants fins pour ne pas prendre trop de place sur l’espace de vie. Ces panneaux sont soit en matériaux industriels tels que la laine de verre, polyuréthane, polystyrène expansé (très performants et économiques mais pas écologiques) soit en matériaux naturels tels que le liège, la laine de chanvre, ou encore l’ouate de cellulose, très performants également et plus écologiques mais beaucoup plus chers.

Lire également : tout savoir sur les différentes mousses acoustiques et isolants phoniques

Il existe également des possibilités de projeter un isolant sous forme de mousse en polyuréthane ou en matériau plus écologique tel que Icynene composé à 99% d’air qui se transforme en mousse, le tout étant à recouvrir d’un parement mural.

Isolation en rénovation

En rénovation, c’est à dire lorsque l’on souhaite isoler une maison existante pour lutter contre les déperditions d’énergie, l’isolation en extérieur est moins fréquente car elle signifie faire refaire entièrement la façade et l’enveloppe extérieure de la maison. On privilégie donc l’isolation des murs intérieurs en utilisant uniquement les panneaux isolants ou des projections de mousse isolante. Il est évident que ce type d’isolation en rénovation ne sera pas aussi performant que le travail sur la structure même du bâti, mais apportera tout de même d’excellents résultats en terme d’isolation murale.

L’isolation des sols

Un sol mal isolé représente une déperdition importante de chaleur, pouvant aller jusqu’à 10%, d’où l’importance de travailler ce point.

L’isolation du sol en construction

Au moment de construire le bâti, le constructeur étudie les différentes possibilités d’isoler au mieux le sol de l’habitation en fonction de nombreux paramètres. Une des possibilités consiste à fixer une couche d’isolant rigide de type polyuréthane directement sur la dalle de béton et de couler ensuite la chape destinée à recevoir le parement décoratif (carrelage, etc.) sur l’ensemble. Cette isolation en sandwich est très performante et efficace.

Lire également : le lambris: un excellent isolant thermique et phonique

Il est également possible de poser des panneaux de polystyrène expansé ou extrudé sur la structure des poutrelles et de les recouvrir d’un treillage métallique pour couler la dalle. 

L’isolation des sols de l’intérieur

En construction ou en rénovation, l’isolation des sols se fait également de l’intérieur. On peut l’effectuer de différentes manière mais une des possibilités consiste à poser un panneau d’isolant fin, en liège par exemple, que l’on recouvre d’un parement décoratif de type plancher, carrelage, carreaux de ciment ou encore sol vinyle. Lorsque l’on cherche à isoler des pièces situées à l’étage, une solution consiste à fixer des panneaux d’isolation (comme ceux utilisés pour les murs en matières synthétique ou naturelle) ou des injections de mousse polyuréthane au niveau du plafond de la pièce inférieure, puis d’ajouter un faux plafond décoratif.

L’isolation de la toiture et des combles

Une des caractéristiques de l’air chaud (celui dont on tente d’empêcher la fuite !) est qu’il monte, et de nombreuses déperditions de chaleur se font par la toiture ou les combles, si ces dernières ne sont pas isolées correctement. On parle de jusqu’à 25% de déperdition de chaleur par la toiture, et c’est pourquoi bien souvent l’isolation des combles sous toiture est une des premières étapes de l’isolation thermique d’une habitation. 

Selon la norme en vigueur, la résistance thermique (RT) de la toiture est située entre 5,5 et 12 m²K/W, ce qui signifie que l’épaisseur d’isolant doit être situé entre 10 et 50 cm.

Quelques conseils pour isoler ses combles : lorsque les combles ne sont pas utilisées, il est relativement facile de poser un isolant tel que la laine de verre ou de roche sur le plancher et la sous-pente, au niveau des rampants. On peut également projeter de la laine minérale en flocons ou de la ouate de cellulose directement sur le plancher.

La laine comme isolant bon marché pour réaliser des économies d’énergie

Si la méthode de la laine soufflée ne fonctionne pas dans des combles aménagés, on peut cependant parfaitement utiliser des panneaux ou rouleaux de laine isolante. Ils seront ensuite recouverts d’une plaque de plâtre prête à être peinte ou recouverte de papier peint ou tout autre parement décoratif. On peut également isoler le sol de la pièce à l’aide de panneaux de liège fins recouverts d’un plancher ou de tout autre parement de sol comme vu précédemment.

L’isolation des ouvertures et des jonctions

Quand on parle d’isolation, on pense souvent aux ouvertures à savoir portes et fenêtres, mais on ne pense pas forcément aux ouvertures moins évidentes comme les jonctions au niveau des murs, des plafonds et angles de murs, qui constituent autant de ponts thermiques auxquels il faut faire la chasse.

Isoler ses ouvertures

L’étanchéité à l’air est un élément essentiel de l’isolation d’une habitation, et on s’en rend bien souvent compte si l’on est assis à proximité d’une fenêtre en hiver et que l’on sent des courants d’air nous glacer ! L’air froid rentre et réduit l’efficacité de votre mode de chauffage mais cela signifie également que l’air chaud s’échappe, résultant en un gaspillage et une surconsommation d’énergie qui se retrouve certainement sur vos factures !

En matière de fenêtres comme de portes, les fabricants rivalisent de techniques pour les rendre les plus étanches et isolantes possibles. 

On parle de coefficient de transmission thermique U pour déterminer le degré d’isolation de la fenêtre, qui prend en compte non seulement le vitrage mais aussi la menuiserie. Plus le coefficient de transmission thermique est faible, plus l’équipement est isolant. La plupart des doubles vitrages performants ont par exemple un coefficient U de 1,1. Les triples vitrages, utiles surtout dans les régions froides ou les expositions au nord peuvent atteindre un coefficient U de 0,6.

Certains matériaux sont plus performants que d’autres, tels que le bois ou le PVC. L’aluminium quant à lui, étant conducteur, doit être équipé de rupteurs de ponts thermiques pour être véritablement efficace. 

Les portes aussi sont étudiées pour être le plus isolantes possibles et respectent les mêmes coefficients U que les fenêtres: les modèles les plus performants du point de vue thermiques sont en bois (le méranti, un bois exotique connu pour ses propriétés thermiques), l’aluminium ou le panneau composite 3 épaisseurs (PVC/mousse isolante/PVC). 

L’étanchéité air/eau des portes et fenêtres est accentuée par l’utilisation des joints périphériques situés entre l’ouvrant et le dormant, et de seuils en aluminium doté de rupteurs de ponts thermiques.

Lutter contre les ponts thermiques au niveau des jonctions

Les jonctions entre murs et sols, murs et plafonds, angles de murs et de plafonds mais aussi les canalisations, tuyaux et boitiers électriques sont autant d’occasion de déperdition thermique qu’il faut apprendre à bien isoler pour éviter les fuites d’air. Un test d’infiltrométrie ou test de perméabilité à l’air (obligatoire pour les constructions neuves et les rénovations) permet d’identifier les ponts thermiques pour mieux les éliminer.

Que vous soyez en phase de construction d’une maison neuve ou en rénovation d’une bâtisse existante, et quelles que soit les solutions d’isolation retenues, il est impératif de mettre en place un système de ventilation VMC indispensable pour éviter les problèmes de moisissures, condensation et garantir un air sain dans votre habitation.

L’isolation thermique des bâtiments est un vaste chantier de réduction de la consommation énergétique des foyers français et si de nombreuses techniques et de nombreux matériaux ont été mis au point au cours des dernières années, il n’est pas toujours évident de savoir lesquels choisir. Il est donc essentiel de se faire conseiller par des professionnels Reconnus Garants de l’Environnement (RGE) qui seront à même d’établir un diagnostique de vos besoins et de vous conseiller sur les aides aux financement de la construction écologique ou de la rénovation énergétique mises en places par le gouvernement. Elles sont nombreuses et sont de précieux alliés pour faciliter la construction ou la rénovation vertueuse de votre habitation.

Bruno Kieffer
Bruno Kieffer
Ma spécialité c’est la salle de bain. Depuis ma tendre enfance, j’ai toujours été intéressé par les salles d’eau. J’ai été à bonne école avec mon père - plombier puis technico commercial dans la plomberie chauffage - qui m’a emmené pendant des années sur divers chantiers le week-end. J’ai observé, appris, oublié.. réappris, et au final appliqué moi-même certaines observations lors de la rénovation de mon premier appartement en 2008. Ce "mini blog" sur ConsoBrico n’a autre prétention que de faire partager mon expérience, mes idées et astuces au biais d’articles courts et concis qui j’espère pourront vous être utiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles

Luxembourg : quelles sont les aides financières pour vos travaux de rénovation énergétique en 2021 ?

Dans le cadre de la transition énergétique imposée par l’Union Européenne, le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg a mis en...

Comment installer une réglette LED ?

La technologie LED a d'ores et déjà séduit un très grand nombre de consommateurs. Cela s'explique en grande partie...

Propriétaires : tout savoir sur les assurances habitation en copropriété

Vous êtes propriétaire d’un logement en copropriété nouvellement acquis et souhaitez connaître vos obligations en matière d’assurance mais aussi...

Plusieurs crédits en cours : comment financer ses travaux ?

Posséder une maison (ou un appartement) c’est bien souvent le rêve d’une vie mais c’est aussi un engagement financier...

A lire

Foire à problèmes : toutes vos questions sur les vasques de salle de bain

Vous rencontrez des problèmes avec votre vasque ? La réponse...

Apprenez à démonter ou remplacer une vasque de salle de bain

Si vous souhaitez apprendre à enlever une vasque pour...

Spot LED, lampe solaire, applique déco.. comment choisir son éclairage extérieur ?

Que ce soit pour éclairer votre terrasse, vous aménager...

Installer un bac de douche à poser dans sa salle de bain: 4 étapes simples

Apprenez comment installer un receveur de douche à poser Nous...

La ouate de cellulose: avantages et inconvénients

Isolation à la ouate de cellulose Les constructeurs utilisent généralement...

Vous aimerez aussisur le même sujet
Plébisicté par nos lecteurs