Souffrir de nuisances sonores peut être un véritable calvaire pour ceux qui les subissent au quotidien. Pour atténuer les nuisances sonores dans un logement, plusieurs solutions en lien avec l’isolation phonique peuvent être mises en place afin d’améliorer votre confort.

Une certaine conception de l'habitat pour une isolation phonique optimale


Lorsque vous choisissez de faire construire une maison ou simplement de vous engager sur un travail de rénovation, il est essentiel de se pencher sur la question de l’isolation phonique dès la conception.

Cette dernière est un aspect trop souvent trop négligé par les particuliers, et nombreux sont ceux qui le regrettent quelques années plus tard!

Isolation phonique

Source: toutplaco.com

En effet l’infiltration des bruits peut vite devenir un cauchemar du quotidien! Mieux vaut prévenir que guérir, et commencer par évaluer les nuisances sonores qui entourent votre logement. Dans ce cas-là, il est évident que l’implantation de votre futur logement est un point clé, le niveau sonore dépendant de votre voisinage.

C’est en identifiant précisément les différents bruits provenant de votre voisinage que vous pourrez envisager une isolation phonique performante :

Bruit aérien ou bruit route

> Bruit provenant du trafic routier, ferroviaire ou routier

Bruit aérien intérieur ou bruit rose

> Bruit provenant d'une radio, d'une télévision, d'une chaîne hifi, ...

Bruit solidien

> Bruit d'équipement (chauffe-eau, robinetterie, chasse d'eau, ...)

Bruit de choc

> Bruit d'impact (pas, déplacement de meubles, chutes d'objet...), plutôt en appartement ou en maison mitoyenne

Source: information ADEME

​Le niveau sonore est évalué grâce à une échelle qui fait référence. Cette échelle contient plusieurs échelons allant de 10 à 130 décibels, sachant qu’en dessous de 40, on considère que l’environnement sonore est calme, et qu’au-dessus de 120, les nuisances sonores sont douloureuses pour nos oreilles !

Echelle des bruits:

De 10 à 40 dB

Bruits légers:
exemple : bruissement du vent dans les feuilles, désert, ...

De 40 à 60 dB

Bruits gênants:
exemple : conversation à niveau normal...

De 60 à 80 dB

Bruits pénibles:
exemple : rue très animée, télévision...

De 80 à 100 dB

Bruits dangereux:
exemple : passage d’un train, musique forte, ...

De 100 à 130 dB

Bruits insupportables:
exemple : marteau-piqueur, moteur d’avion

Source : Antibruit.org

panneaux Isolation phonique

La réglementation acoustique en vigueur depuis 1996, ne fixe aucune obligation d’isolation phonique entre les pièces d’un même logement. Cependant, il peut être intéressant de songer à isoler du bruit certaines pièces de votre habitation, notamment les pièces réservées au sommeil. Il faut également veiller à ce que les équipements les plus bruyants comme la machine à laver ou le chauffe-eau soient éloignés des zones les plus fréquentées par les résidents.

Tout comme les fuites d’air, il existe des fuites sonores. On parle alors de points faibles permettant au bruit de se propager dans une habitation : les bouches de ventilation, les seuils des portes, …

Il faut réussir à trouver le bon dosage en privilégiant une bonne circulation de l’air intérieure sans pour autant souffrir de nuisances sonores excessives… pas si simple !

Enfin, sachez qu’il existe une petite astuce permettant d’améliorer à la fois la performance thermique et la performance phonique de votre logement : certaines laines minérales sont des isolants thermo-acoustiques et s’avèrent donc particulièrement pratiques !

Lire également  Isolation: acoustique, phonique et thermique

Les isolants phoniques

Le marché du bâtiment regorge de différents isolants phoniques et il est parfois compliqué de faire le bon choix ! Pour vous aider dans cette lourde tâche, vous pouvez bien évidemment faire appel à un professionnel appelé "acousticien".

Le tableau ci-dessous vous donnera quelques précieuses informations sur les caractéristiques des isolants phoniques :

Matériaux

Caractéristiques

Utilisations

A savoir

Liège

Ecorce du chêne-liège, réduite en grains agglomérés à chaud

- en panneau : dalles, chapes, toitures, murs et plafonds

- en granulés : entre les solives des planchers, dans les toitures ou les murs à ossature bois

Bonne résistance à l'humidité (donc idéal pour les pièces d'eau)

Fibres de bois

Fabriquées à partir de copeaux, puis agglomérées en panneaux

Cloisons, plancher, toiture et murs

S'adaptent à tous les environnements grâce à la diversité de leurs finitions.

Lin

Fibres de lin trop courtes pour être utilisées en tissage

Parfaitement adapté aux constructions à ossature bois ou bois massif, pour isoler les murs extérieurs et les cloisons

Très bon isolant contre les bruits aériens

Chanvre

Issu d'une plante

- en rouleau ou panneau semi-rigide : toit, planchers, murs

- en vrac : entre les chevrons de la toiture ou les solives d'un plancher

- Mélangé à de la chaux aérienne : enduit utilisé pour le remplissage des murs à ossature bois

Très bon isolant acoustique

Fibres de coco

Bourre entourant la coque des noix de coco

Murs, planchers et cloisons

Isolant d'origine totalement naturelle et recyclable

Laine de verre

Isolant obtenu par fusion à partir de roche ou de verre

Toit, combles, plafonds, murs cloisons

Excellent isolant phonique

Plumes de canard

Provient des canards

Combles perdus, planchers, faux plafonds, ossature bois

Isolant convenant parfaitement aux maisons en bois

Source : http://isolation.comprendrechoisir.com

La mise en œuvre de l'isolation acoustique

Si votre habitat ne possède pas une isolation acoustique performante, vous avez toujours la possibilité de réaliser quelques travaux afin d’isoler la pièce la moins bien isolée.

Vous pouvez par exemple choisir d’isoler un plafond afin d’atténuer considérablement les bruits de pas. Dans ce cas-là, il faut envisager de réaliser un faux plafond acoustique et de fixer un matériau isolant, ce qui réduit la hauteur de votre pièce, ou d’isoler le plancher de la pièce du dessus !

Si vous souhaitez isoler totalement une pièce, vous devrez procéder à l’isolation des murs et donc jouer sur l’épaisseur en y ajoutant un isolant acoustique. Enfin, pour vous protéger des bruits extérieurs, le mieux est encore d’équiper vos ouvertures d’un double vitrage performant.

La réglementation acoustique NRA

La réglementation acoustique s’applique à tous les bâtiments résidentiels neufs construits après 1996.

En effet, toutes les constructions neuves doivent respecter certaines exigences en matière d’isolement phonique. Cependant, les maisons individuelles indépendantes ne sont soumises à la réglementation que par rapport aux bruits aériens : il n’y a aucune exigence concernant les cloisons intérieures ou les planchers ce qui suppose que la protection contre les bruits intérieurs dépend uniquement de la volonté du propriétaire.