Si le gros du désherbage d’un jardin ou toute autre partie extérieure se fait habituellement avec une tondeuse ou un rotofil, pour les plates-bandes, les allées et d’autres surfaces difficiles, vous aurez recours à d’autres outils.

Bien sûr une partie peut se faire à la main, mais pour prévenir les repousses ou dès que la surface devient importante, il faut choisir une solution adaptée.

Désherber est souvent un travail fastidieux et surtout récurrent !

Le désherbant

Lorsque l’on pense désherbage c’est le désherbant qui vient spontanément à l’esprit. En effet, c’est la solution pratique et efficace pour lutter contre à peu près tous les enherbements. Parmi les produits désherbants, le Roundup, à base de glyphosate, est sans doute le plus populaire.

Ce produit a été vaporisé généreusement par des générations de jardinier, mais sa nocivité pour l’environnement et la santé sont aujourd’hui confirmées par de nombreuses études. Pour préserver la nature, sa propre santé et celle de ses proches il est donc plus prudent d’utiliser un désherbant naturel sans glyphosate.

Certains composés d’origine naturelle comme l’acide Pélargonique par exemple sont particulièrement efficaces en tant que désherbants. Il s’agit toujours d’un produit toxique, qu’il faut manier avec prudence. Même si un produit naturel est moins toxique qu’un produit chimique, il est tout de même conçu pour tuer des plantes.

Il faut donc se protéger à minima les mains, mais aussi les yeux et opérer avec précaution. Pour de grosses surfaces ou si le temps de traitement est long, un masque respiratoire (masque de chantier) vous évitera de respirer le produit.

Généralement on utilise un pulvérisateur, certains modèles se portent sur le dos et sont équipés d’une lance. La longueur de la lance permet de traiter relativement à distance et surtout d’atteindre les endroits difficiles. Pour un traitement précis et localisé vous pouvez adapter une cloche de désherbage. Cet accessoire permet d’intervenir très localement, sans affecter les plantes voisines par exemple.

Attentions à bien utiliser votre vaporisateur s’il la cuve contient des produits chimiques

Le désherbage mécanique

Le désherbage à la main est déjà en quelque sorte un désherbage mécanique. Mais avec quelques outils vous pouvez vous simplifier considérablement la tâche.

Pour extraire les racines vous pouvez par exemple utiliser un arrache racines. Pour un désherbage de type labour, la grelinette vous permettra de travailler le sol en retournant des mottes. Ce type de désherbage permet de venir à bout de certaines espèces envahissantes comme le liseron qui racine beaucoup.

La houe maraîchère fonctionne aussi un peu comme une charrue, avec votre force motrice comme seul attelage. Un autre outil qui rencontre un franc succès c’est le désherbeur thermique. Brûler les mauvaises herbes reste une solution écologique, de plus cet outil vous permettra même d’allumer le barbecue !

Le désherbeur thermique est plus particulièrement adapté aux petites surfaces. Il est notamment parfait pour désherber une cour, une allée en graviers ou encore les plantes qui s’insinuent dans des fissures de béton.

Enfin, pour prévenir de la repousse, il vous suffit de couvrir la surface en question.

Pailler vos plantes les protège de la concurrence des mauvaises herbes, mais aussi du froid, de la chaleur excessive et cela contribue aussi à la rétention de l’eau par le substrat.

Passez au désherbant bio !

Il existe moult façons de créer son propre désherbant bio, un désherbant qui ne sera un danger ni pour vous et votre famille, ni pour l’écosystème animal et végétal de votre jardin. Il suffit parfois d’un savant mélange de quelques ingrédients de base comme du sel, de l’eau et du vinaigre pour fabriquer une alternative efficace aux produits chimiques.

On connait tous les propriétés assainissantes et nettoyantes du vinaigre blanc. Figurez-vous qu’il est possible de l’employer également pour se débarrasser des mauvaises herbes ? C’est dû notamment à son acidité ce qui a un impact très fort sur la fertilité des mauvaises herbes en faisant en sorte qu’elles ne réapparaissent plus. Pour une action pérenne, on le mélange en général au sel iodé que l’on diluera dans l’eau au préalable.

Côté vaporisation, pour obtenir des résultats durables on laissera 24h s’écouler entre deux vaporisations. Lorsque les adventices commenceront à jaunir et tomber vous pourrez alors les cueillir sans problème et vous serez alors tranquilles plusieurs mois jusqu’à leur réapparition (probable).

Si vous souhaitez une application encore plus puissante et efficace, augmentez la dose de vinaigre blanc et baissez celle de sel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here