L'énergie est de plus en plus chère et jamais avons nous autant cherché à réaliser des économies d'énergie. Pour les plus récalcitrants, la législation devrait se montrer plus incitative.

Les Grenelles de l'environnement ont conduit à l'instauration d'une nouvelle règlementation thermique : les bâtiments basse consommation et ceux à énergie positive devraient progressivement devenir la norme.

Pour le particulier, il existe deux solutions pour diminuer son empreinte carbone :

- Améliorer l'isolation de son logement et/ou recourir à de nouvelles sources d'énergies.

Dans ce domaine, l'éolien pose encore quelques problèmes de coût et de maintenance. L'énergie solaire est, en revanche déjà, une solution parfaitement crédible.

cellules photovoltaïques monocristallines

Comment est constituée une cellule photovoltaïque en silicium monocristallin ?

Dans une cellule photovoltaïque en silicium monocristallin, en fondant le silicium donne lieu à un seul et unique cristal qui découpé en tranche donnera naissance à des cellules.

Cette technique permet un rendement exceptionnel puisque 15% de l'énergie solaire est récupérée. L'encombrement des cellules est réduit. Mais, cela a un coût qui, pour beaucoup de ménage, s'avère totalement prohibitif d'où le recours à des cellules en silicium multi cristallin pourtant bien moins performantes.

Ces cellules sont principalement utilisées pour l'éclairage de jardin ou sous forme de panneaux destinés à alimenter un logement en électricité. Elles nécessitent le recours à des condensateurs pour stocker l'énergie produite durant la journée. Parfois, on les retrouve dans des parcmètres ou sur des satellites. Le nombre d'applications est quasiment infini.

L'avenir de ces dispositifs

C'est du côté du stockage de l'électricité qu'il y aura probablement le plus de progrès à l'avenir. Car la recherche et la production sur les cellules photovoltaïque en silicium monocristallin sont désormais parvenues au stade de la maturité.

La courbe d'expérience devrait jouer en faveur d'une diminution de leur coût de production et donc du prix final pour le consommateur. La durée de vie des équipements actuels est évaluée à 30 ans de quoi rentabiliser amplement son investissement.

PARTAGER
Article précédentLe soleil, une énergie alternative pleine de promesses
Article suivantSolution de chauffage : comment choisir sa chaudière ?
Jean Morel
En dehors de mon titre honorifique “d’admin” pour ConsoBrico, je suis un bricoleur du dimanche infatigable, qui court à droite et gauche avec sa caisse à outils pour venir en aide à la famille et aux amis dès qu’il le peut. Le jardin est mon deuxième salon, j’y passe mes week-end et y investit la moindre économie ; ) Je construis moi même abris de jardin, cages à poules, des espaces clos pour les lapins, et même dernièrement un garage pour mettre l'abris ma collection de vélos anciens!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here