Pour réussir vos encadrements, la première notion à retenir, c’est que c’est l’encadrement qui se place au service de l’œuvre et non pas le contraire ! Pour mettre en valeur vos photos ou vos imprimés, vous allez devoir choisir les passe-partout, les lavis, pourquoi pas une marie-louise, les biseaux, les sous-cartes et bien sûr la moulure…

Les quoi ? Vous pensiez peut-être qu’un cadre c’est un cadre, un papier au fond, votre affiche ou votre photo, la vitre et c’est terminé, il n’y plus qu’à l’accrocher. Si vous voulez vraiment mettre en valeur votre photo ou votre affiche, il faut en prendre le meilleur soin et ne pas brûler les étapes. Après tout, si vous affichez une œuvre sur votre mur, c’est pour qu’on la regarde alors il faut que chaque détail soit parfait.

Le passe-partout

Le passe-partout est l’encadrement posé sur votre photo, généralement en carton. Il sert à créer un espace entre votre affiche et le verre de l’encadrement. Il empêche la photo de se coller à la vitre et lui donne du relief. Il est vraiment indispensable, sans lui l’œuvre “s’écrase” sur la vitre et perd tout son charme. Le passe-partout est un peu comme une marie-louise…

La marie-louise

On ne sait pas bien d’où vient l’origine de cette appellation, on vous laisse imaginer tout ce que vous voulez… La marie-louise est un peu comme le passe-partout… Elle assure la même fonction de cadre à l’intérieur du cadre mais ce cadre-là n’a pas de vitre, il laisse votre affiche ou votre photo à l’air libre.

C’est plutôt réservé aux peintures et œuvres d’art, c’est pourquoi c’est assez original d’utiliser une marie-louise avec une photo ou une affiche, si vous voulez qu’on les remarque, c’est parfait ! La marie-louise vient se caler juste à l’intérieur du cadre.

Les lavis

Ce sont les ornements qui viennent sur le passe-partout, en général, ce sont des filets ou des bandeaux et parfois des décorations un peu tarabiscotées. C’est tout à fait raccord avec le sujet parce que “tarabiscoté” en menuiserie, cela signifie qu’il y a de nombreuses moulures. Donc si vous choisissez un cadre avec de nombreuses moulures et des lavis un peu compliqués, vous obtiendrez un encadrement doublement tarabiscoté ! Mais on s’égare, là…

La moulure

C’est la partie extérieure du cadre, ce qu’on appelle par raccourci le cadre !

Les biseaux

Le biseau est la petite bande, souvent en carton, qui vient entre le passe-partout et la photo, il fait le joint. Il en existe trois sortes principales :

  • Le biseau anglais est le plus courant et prend un angle de 45°
  • Le biseau droit est un peu plus brutal, moins flegmatique en somme, et est radicalement coupé à 90°
  • Le biseau français est plus large et profond et sa pente est adoucie par un effet d’arrondi, il est plus romantique en quelque sorte.

Il existe ensuite d’innombrables déclinaisons :

Le biseau anglais alterné, décalé, à plusieurs fenêtres, à coins coupés, rond, inversé…

Le biseau français fantaisie à fenêtres multiples, rond, perroquet, tressé, concave, sans passe-partout, perroquet sans passe-partout…

Et puis, vous êtes libre d’en inventer ! En tout cas, le biseau est un lien indispensable à ne pas négliger. 

Les sous-cartes

Si elles ne sont pas indispensables, elles apportent néanmoins une touche de raffinement. Elles s’insèrent entre la photo et le biseau, ou entre le biseau et le passe-partout, ou les deux.

Ce sont quatre bandes de papier épais qui viennent encore donner davantage de relief à votre affiche et elles sont souvent plus colorées que le passe-partout.

La vitre

… c’est la vitre ! Choisissez-la anti-reflets et pensez à en nettoyer l’intérieur avant de finaliser votre montage !

Choisissez vos couleurs

Avant le cadre (ou la moulure), vous devez choisir la couleur du passe-partout. Tout est possible, généralement, l’harmonie est préférée au contraste mais si vous voulez que ça détonne, n’hésitez pas, c’est chez vous après tout ! Et si vous vous lassez, il sera toujours temps de changer. C’est valable pour tout élément de déco et l’encadrement en particulier, quand vous osez quelque chose qui sort de l’ordinaire et qui attire l’œil, rien n’est gravé dans le marbre, quand vous en avez marre, vous décrochez votre cadre, vous le démontez et vous changez certains des éléments. Autre possibilité, visualiser directement à quoi va ressembler le tableau en commandant en ligne un tableau personnalisé en choisissant au préalable les motifs, le texte ou en proposant une image de votre choix !

Quelques repères :

  • Les couleurs foncées soulignent les contrastes d’une affiche mais l’assombrissent,
  • Les couleurs vives mettent en valeur les photos déjà très colorées,
  • Les teintes pastel s’accordent bien avec des affiches aux tons pâles.

Donc vous avez compris, si vous voulez que vos murs attirent l’attention, faites tout le contraire !

Pour la couleur du cadre, pensez à ce qu’elle soit raccord à la fois avec votre affiche et vos murs et votre déco. Si vous avez déjà des partis pris de couleurs flagrants, ne choisissez pas une couleur qui jure, ce serait dommage de tout gâcher.

Choisissez le cadre

Comme vous n’encadrez pas une toile du Louvre, vous risquez moins d’utiliser des cadres aux moulures compliquées et connotées d’un autre siècle.

En bois, en plastique, en aluminium, vous avez l’embarras du choix. L’important est de toujours mettre en valeur ce qu’il contient.

Vous pouvez aussi vous lancer dans le Do It Yourself et vous trouverez tout le matériel dans les boutiques de loisirs créatifs. Vous avez peut-être déjà tout ce qu’il vous faut chez vous et dans le jardin. Les fans de scrapbooking et autres activités manuelles adorent faire ça avec des pinces à linge, des bouts de bois, des crayons de couleurs dont il ne subsiste que quelques centimètres, avec des fleurs séchées… Si vous aimez créer, laissez libre cours à votre imagination, il n’y a pas de limites.

La forme du cadre

Il est souvent rectangle, parfois carré alors si vous avez des envies d’originalité, optez pour le rond, l’ovale, le polygone ou carrément, foncez sur du déstructuré.

Pour les proportions, vous verrez bien à l’œil, plus l’affiche est grande, plus il faut de la marge entre le cadre et la photo, sinon ça “tape” et ça étouffe l’image. Au contraire, une petite photo perdue au milieu d’un cadre trop grand paraîtra encore plus minuscule. Tout étant relatif, fiez-vous à votre œil, testez en simulant avec votre visuel, prenez du recul et vous ferez le bon choix.

L’anneau d’accroche

Si vous avez acheté votre cadre, pas de souci, il est fourni avec et il est adapté. En revanche, si vous avez tout fait vous-même ou que vous avez bricolé partir de récup sur une brocante ou dans votre grenier, prenez garde à l’anneau d’accroche, c’est vraiment le piège idiot. Vous avez méticuleusement tout choisi, découpé, collé, décoré… vous accrochez votre chef d’œuvre, vous vous reculez pour juger de l’effet et boum, en une demi-seconde, tout est à recommencer.

Prenez un anneau suffisamment solide et assurez-le plutôt deux fois qu’une pour qu’il résiste au poids et au temps. En pendant que vous y êtes, mettez-le bien au milieu pour que votre cadre ne soit pas toujours de traviole !

Voilà déjà quelques informations et astuces qui devraient vous aider à mettre en valeur votre affiche ou votre photo et qui vont vous inciter à garnir joliment vos murs !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here