Peut-on contrôler la chaleur ?

Dans tout système de chauffage ou de refroidissement, il est intéressant de pouvoir contrôler la manière dont le système va fonctionner de façon à apporter la chaleur ou le refroidissement en fonction des besoins, lesdits besoins étant par nature variables en permanence.

C’est en partant de ce constat que l’on parle de régulation. Nous allons passer sous silence les différents systèmes de régulation propres aux appareils de chauffage en eux-mêmes, allant du plus simple (volet d’air d’un poêle) au plus sophistiqué (microprocesseur d’un brûleur modulant).

La régulation tel que nous l’entendons ici va servir essentiellement à permettre de réguler l’ambiance d’une pièce ou d’un logement de manière automatique et si possible, économique en apportant le meilleur confort possible pour les occupants.

Les différents types de régulation

La régulation des systèmes de chauffage va permettre à la fois d’atteindre une température de confort dans le logement considéré et, une fois cette température atteinte, de la conserver la plus stable possible le temps nécessaire à l’utilisation des différents locaux. Il sera également souhaitable à certains moments d’abaisser la température pendant l’inoccupation, que ce soit la nuit ou pendant des périodes d’absence plus ou moins longues de manière à économiser le combustible et donc d’alléger la facture globale de chauffage. Il est d'ailleurs intéressant de noter que les logements très bien isolés peuvent quasiment se passer de ralenti, la perte de chaleur pendant les périodes d'inoccupation étant infîme.

Les moyens mis à disposition par les fabricants pour arriver à cette finalité sont assez nombreux et divers mais présentent tous un point commun, en dehors de quelques exceptions rudimentaires ; en effet, ils font tous appel abondamment à l’électricité et également de plus en plus à l’électronique sophistiquée pour fonctionner.

Nous pouvons classer les différents types de régulation soit en fonction de leur portée :

  • Portée locale
  • Portée globale

Soit en fonction de leur système de boucle :

  • Boucle ouverte
  • Boucle fermée

Les thermostats et régulations à portée locale

Les régulations à portée locale permettent de réguler, comme leur nom l’indique, un appareil localement. En général, cela aura également un effet limité sur le confort global puisque chaque appareil est équipé d’une régulation. Cela permettra de contrôler des températures différentes dans chaque pièce du logement, si le besoin s’en fait sentir.

Quelques exemples de régulation à portée locale :

Les thermostats équipant les appareils de chauffage fonctionnant avec une énergie quelconque et fixés directement sur l’appareil considéré. Cela peut être le cas d’un convecteur électrique, d’un appareil de chauffage au gaz ; les exemples sont nombreux.

Les robinets thermostatiques équipant les radiateurs de chauffage central à eau chaude autorisant le maintien d’une température donnée en fonction du besoin.

Il ne s’agit pas ici de faire une liste exhaustive des appareils concernés mais simplement de comprendre les principes de fonctionnement. L’avantage de ce type de matériel est que la régulation pièce par pièce est très souple mais bien sûr, cela multiplie les points de réglage.

Ces régulations peuvent agir seules ou en complément d’un système de régulation plus global.

Lire également  Les différents types d’énergies pour votre chauffage: gaz, électricité, fioul et bois

Les thermostats et régulations à portée globale

Les systèmes de régulation à portée globale permettent, comme leur nom l’indique, de réguler des logements de petite ou de grande taille à partir d’un élément centralisé.

Cela pourra aller du thermostat d’ambiance simple à la centrale de gestion technique des batîments.

Nous allons ici nous intéresser uniquement aux matériels destinés aux logements particuliers.

Les matériels que vous trouverez le plus souvent sont au nombre de deux :

  • Les thermostats d'ambiance simples ou évolués
  • Les régulations centralisées
Régulation par thermostats d’ambiance

Ce type de régulation de chauffage central est vraisemblablement le plus facile à trouver sur le marché du chauffage central résidentiel.

Il s’agit soit d’un thermostat d’ambiance simple permettant de réguler la température d’ambiance dans une pièce donnée, soit d’un thermostat plus évolué permettant de réguler la température donnée pendant l’occupation du local mais permettant en plus de gérer des horaires de fonctionnement, en particulier pour gérer des heures d’absence ou de nuit, périodes pendant lesquelles le chauffage peut être réduit, ce qui occasionne des économies d’énergie.

Quel que soit le thermostat utilisé, il faut bien se rendre compte des avantages et des inconvénients de ce genre de régulation.

Les avantages sont peu nombreux mais de taille :

  • Simplicité de montage et d'utilisation
  • Prix modique (selon les modèles)

En revanche, les défauts sont plus nombreux :

Comme il s’agit d’une régulation tout ou rien, ce qui veut dire en clair que soit on actionne soit on n’actionne pas, la commande se fera sur le brûleur ou la pompe de circulation dans le cas de chauffage à eau chaude, il y a de fortes chances de générer des trains de chaleur, préjudiciables au confort général, d’autant plus que le thermostat est de piètre qualité. Il faut bien se rendre compte que la précision de ce genre de matériel est de 1° dans le meilleur des cas, pouvant créer des temps de réponse un peu longs surtout en régulation sur brûleur.

L’implantation d’un thermostat d’ambiance est moins simple qu’il n’y paraît de prime abord. Il existe bien sûr des règles simples, mais pas toujours faciles à appliquer.

La pose doit s’effectuer :

  • A environ 1,5 M du sol
  • Sur une paroi ne donnant pas directement sur l’extérieur (effet de paroi froide).
  • Sur une paroi non directement ensoleillé, ce qui pourrait créer des dysfonctionnements.
  • A l’écart de toute source de chaleur (et elles peuvent être nombreuses).

Cela oblige quelquefois à passer des cables électriques sur des tapisseries récentes ou dans des endroits peu accessibles.

Il existe aujourd’hui des thermostats à commande sans fil fonctionnant correctement mais leur prix est plus élevé.

L’avantage de ces matériels est qu’ils peuvent s’installer très facilement, certains sont même livrés avec un petit pied permettant de les poser sur une armoire, par exemple. L’inconvénient est qu’ils peuvent donc être positionnés n’importe où, ce qui pourra fausser la lecture de la température.

PARTAGER
Article précédentLe point sur les sources de chauffage dans l’habitat
Article suivantLe point sur les radiateurs électriques radiants
Jean Morel

En dehors de mon titre honorifique “d’admin” pour ConsoBrico, je suis un bricoleur du dimanche infatigable, qui court à droite et gauche avec sa caisse à outils pour venir en aide à la famille et aux amis dès qu’il le peut. Le jardin est mon deuxième salon, j’y passe mes week-end et y investit la moindre économie ; ) Je construis moi même abris de jardin, cages à poules, des espaces clos pour les lapins, et même dernièrement un garage pour mettre l’abris ma collection de vélos anciens!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here