Vous avez décidé de troquer votre vieille porte en merisier contre une porte blindée en acier moderne pour gagner en sécurité ? 

Si l’on en croit les statistiques, il y a de quoi nous donner quelques sueurs froides tant le taux de cambriolage a explosé ces 15 dernières années. Entre août 2016 et août 2017, plus de 245.000 logements ont été cambriolés avec une progression en Ile de France et dans le Sud Est de la France.

Fait peut-être plus marquant on sait aujourd’hui qu’une écrasante majorité de cambriolage s’effectue par la porte d’entrée. D’où l’essor des portes blindées qui sont supposées renforcer la sécurité globale de l’habitat d’une manière plus convaincante qu’avec une porte simple. Il faut savoir qu’un cambrioleur abandonne au bout de 3 minutes si la porte lui donne trop de fil à retordre. Si votre porte résiste donc 3 ou 5 minutes, il y a de très forte chance qu’il ira voir ailleurs.

Au demeurant, il convient de ne pas se laisser endormir par la sémantique. Tout comme il existe serrure et serrure, il existe différents niveaux de porte blindée. Par porte blindée on sous-entend avant tout une porte qui repousse les dangers de l’effraction, et non pas la porte de la banque épaisse de 50cm.

Quels types de porte blindée existent et quel modèle choisir pour ses besoins ? Faut-il contacter un professionnel de la serrurerie ou monter la porte vous-même ? Nous vous proposons ce petit guide pour y voir plus clair.

Quelles normes et certifications pour une porte “réellement” blindée ?

Une porte blindée doit apporter une sécurité maximale ou elle n’a pas lieu d’être.

On se référera tout d’abord au Centre national de prévention et de protection (CNPP), association de loi 1901 qui délivre la certification A2P à la suite de tests de résistance à l’effraction selon des normes très précises. Ainsi le CNPP classifie selon 3 niveaux de résistance à l’effraction:

  • BP1: 1er palier avec une résistance de 5 mins
  • BP2: palier intermédiaire avec une résistance de 10 mins aux actes d’effraction
  • BP3: 15 minutes de résistance aux coups de masse ou pieds de biche..

La certification porte sur l’ensemble structurel incluant la porte elle-même en acier, la protection du bâti en acier et la serrure de la porte blindée. Ces 3 paramètres fonctionnent de concert et décident de l’obtention de la certification. Si vous trouvez une porte en acier solide et que vous ajoutez votre propre serrure, cela ne rentre pas dans les critères de la porte blindée certifiée A2P. Tous les éléments structurels de la porte doivent être validés en même temps et par le même organisme.

Quelle serrure pour quel bâti ?

Si on a le choix du bâti entre le bois et la maçonnerie, en fonction du type de logement – neuf ou ancien – on exige pour les portes blindées un minimum de 3 points de fermeture pour les plus petites portes et jusqu’à 7 points pour les plus grandes.

Paramètre important, vous devrez prendre en compte la nature de votre revêtement de sol avant de décider du type de serrure car il faudra faire un trou dans le sol. Si ce dernier est en marbre, en tomette ou dans une céramique légère, la dalle peut éclater. Une solution consiste à opter pour une fermeture latérale, afin d’éviter de percer le sol.

Quel style de porte blindée ?

Il n’y a pas de raisons de sacrifier l’esthétique sur l’autel de la sécurité, les deux peuvent être exigés. Comme pour les portes coulissantes d’intérieur, les portes d’entrée blindées peuvent être encastrables ou en applique.

Côté couleurs, on aura le choix de varier les couleurs entre la partie interne et externe de la porte blindée. Exemple: une face rouge à l’intérieur et grise à l’extérieur, ou encore d’une même couleur sur chaque face. S’il s’agit d’une porte d’entrée de maison (et non d’appartement), étant soumise aux aléas climatiques, elle devra être protégée contre la corrosion ce qui implique un traitement supplémentaire (ou alors il conviendra de sélectionner une porte en aluminium insensible à la rouille).

Vu sur Pinterest

Isolation thermique et acoustique

Une porte blindée, ce n’est pas uniquement une porte anti-effraction mais c’est également une porte qui peut contribuer à renforcer l’isolation thermique et acoustique de l’habitat. Elle est un rempart à l’air, l’eau, le vent, et même le feu avec des performances d’étanchéité qui se mesurent (performances AEV notées de 1 à 4) et permettent de classifier les portes blindées en fonction de ses besoins.

Si vos voisins sont très bruyants par exemple une porte blindée permettra d’améliorer l’isolation phonique avec un affaiblissement acoustique pouvant aller de 10 db à 50 db selon le modèle. Et ce n’est pas tout, la porte blindée peut également endosser le rôle de porte coupe-feu pendant quelques minutes, ce qui est parfois suffisant pour maîtriser un feu !

Comme vous le voyez, la porte blindée c’est le couteau suisse de la porte !

Le prix d’une porte blindée

On évoque en général des prix allant de 1000 euros à 5000 euros en moyenne pour les modèles les plus simples aux plus sophistiqués, incluant l’installation.

On peut même aller au-delà avec des textures et des traitements qui feront rapidement grimper la note (protection anticorrosion, porte unicolore, bicolore etc). C’est donc un investissement, certes, mais à mettre en relation avec le préjudice moral et financier qu’entraîne un cambriolage. Entre la perte de biens personnels et affectifs et le traumatisme psychologique qu’induit la présence d’une personne étrangère dans son chez-soi, la porte blindée peut apporter la paix de l’esprit, surtout lorsque l’on vit seul.

Autre avantage non négligeable, certaines assurances proposent des réductions si l’on peut prouver que son logement est équipé d’une porte blindée. Attention toutefois aux certification, les assurances n’exigent pas moins qu’une porte normée A2P pour faire fonctionner le bonus !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here