ankara escort

izmit escortbodrum escort

-

Bricolage & DIYComment utiliser une pompe de puits ?

Comment utiliser une pompe de puits ?

-

-

Il y a différentes façons d’approvisionner sa maison ou son terrain en eau. Se fournir au réseau de distribution de votre commune est bien sûr la manière la plus courante, mais si vous avez la chance d’avoir un puits dans votre jardin ou sur votre terrain, vous pouvez l’utiliser pour fournir une partie de votre usage domestique en eau : arroser votre potager, nettoyer vos véhicules, alimenter vos sanitaires ou à plus grande échelle pour mettre en place un système d’irrigation ou encore abreuver vos animaux.

Seulement voilà, tirer l’eau du puits à la main n’est pas une option ! Pour récupérer l’eau de son puits sans effort, il faut vous équiper d’une pompe. Nous allons voir dans cet article comment identifier la pompe qu’il vous faut en fonction de votre usage, les différents types de pompes de puits qui existent et leurs caractéristiques, mais aussi les avantages et inconvénients de chacune pour mieux déterminer celle qui convient à votre usage. Sans oublier les réglementations en vigueur pour pouvoir prélever et utiliser l’eau du domaine public en toute sécurité.

Quelle pompe pour quel puits ?

Vous vous en doutez, il existe différents types de pompes pour puiser l’eau d’un puits ou d’un forage, et la première chose à faire est de trouver celle qui convient à votre puits, et à votre utilisation. Pour cela, il faut commencer par vous poser les bonnes questions.

À quelle profondeur l’eau de votre puits est-elle située ?

Pour savoir à quelle profondeur se situe l’eau de votre puits, vous pouvez faire appel à la technique simple, mais efficace du bouchon de liège accroché au bout d’une ficelle. Une fois que celui-ci touche l’eau et flotte, marquez la ficelle au niveau du sol, remontez le bouchon et mesurez la distance qui sépare le bouchon du marquage. Cela vous donnera une bonne indication de la profondeur d’eau de votre puits. Cette technique est valable pour un puits dont vous pouvez facilement voir l’eau à l’œil nu, mais au-delà d’une certaine profondeur ou si vous avez un forage, il vous faudra utiliser une sonde piézo ou une sonde ultra sonique pour sonder la profondeur de l’eau.

En fonction de cette information, vous allez pouvoir déterminer le type de pompe qu’il vous faut : si votre eau est à moins de 8 mètres de profondeur, vous pouvez utiliser une pompe de surface. Si elle est à plus de 8 mètres de profondeur, vous devez utiliser une pompe immergée.

Quelle utilisation ferez-vous de votre eau et de quel débit aurez-vous besoin ?

On utilise généralement l’eau d’un puits pour les usages suivants :

  • arroser son potager ou son jardin en période estivale ou de sécheresse,
  • nettoyer ses véhicules, terrasse, mobilier de jardin, etc.,
  • alimenter en eau une partie de la maison (w.c., lave-linge, etc.).

Pour ce type d’utilisation à faible ou moyen débit occasionnelle, une pompe de surface suffit généralement.

Si vous souhaitez par contre faire de votre eau de puits une utilisation plus intensive, dans le cadre d’une petite exploitation agricole pour irriguer vos cultures ou abreuver vos animaux, il vous faudra investir dans une pompe immergée, mieux à même de fournir le débit dont vous aurez besoin et plus résistante face à une utilisation intensive et prolongée.

Il est également indispensable de déterminer à l’avance le débit (en litre/min) dont vous aurez besoin. Pour mémo, un foyer de 3 personnes consomme un débit d’eau de 1,5 à 3 m3/h, un usage domestique couplé à l’arrosage d’un jardin utilise de 3 à 4 m3/h et une petite exploitation agricole consomme de 5 à 15 m3/h d’eau.

Si vous souhaitez récupérer l’eau avec une pompe pour puits, il est indispensable d’identifier précisément vos besoins sur des sites tels que www.pompe-moteur.fr afin de trouver rapidement le type de pompe qui conviendra à votre usage.

Voyons maintenant de plus près quelles sont les caractéristiques des deux modèles de pompe dont nous parlons.

Lire également sur un sujet connexe : pompe de surface : à quoi sert-elle ?

La pompe de surface : parfaite pour une utilisation domestique ponctuelle

Voyons ensemble le principe de fonctionnement d’une pompe de surface.

Qu’est ce qu’une pompe de surface et comment fonctionne-t-elle ?

Une pompe de surface se place au plus près du puits, en surface et assure le pompage et le refoulement de l’eau par pression hydraulique. Elle se compose d’un bloc moteur relié à une source d’électricité (il est possible de la brancher à un panneau solaire également), d’une transmission, et d’un système hydraulique auto-amorçant qui puise l’eau par aspiration et la refoule sous pression en surface au niveau de la sortie d’eau sur laquelle est branché le tuyau d’arrosage.

Une pompe de surface

On insère généralement un préfiltre sur le tuyau pour filtrer efficacement les débris présents dans l’eau (sable, terre, vase, etc.) et assurer le bon fonctionnement de la pompe. Il est également conseillé d’installer une crépine d’aspiration munie d’un clapet anti-retour dont la présence évite le désamorçage de la pompe. Il faut également veiller à assurer l’étanchéité de la pompe en purgeant l’air contenu à l’intérieur pour éviter qu’il n’entrave son bon fonctionnement ainsi que bien serrer les différents raccords.

Avantages et inconvénients de la pompe de surface

Parmi les avantages de la pompe de surface, on trouve :

  • son prix : Vous pouvez facilement trouver de bons modèles pour moins de 300 € qui seront tout indiqués pour un usage modéré et occasionnel,
  • sa facilité d’utilisation : elle se branche directement sur le tuyau d’aspiration, est très facile à utiliser et ne requiert pas d’installation complexe.

Ses inconvénients sont :

  • elle ne peut pas être utilisée pour puiser de l’eau d’un puits profond,
  • elle est relativement fragile (sensible au gel, peut surchauffer en cas de chaleur) et ne peut être destinée à une utilisation intensive,
  • elle est relativement bruyante et peut devenir une nuisance sonore dans le cadre d’une utilisation domestique, surtout si vous avez des voisins proches (70dB environ)
  • elle est visible et peut être encombrante si vous n’avez pas beaucoup d’espace.

La pompe immergée pour un usage intensif

Nous allons voir dans les lignes qui suivent comment fonctionne une pompe immergée et quels sont les différents types de pompes immergées sur le marché.

Qu’est-ce qu’une pompe immergée et comment fonctionne-t-elle ?

Les pompes immergées, aussi appelées pompes submersibles, sont conçues pour puiser de l’eau à une profondeur de plus de 8 mètres. Leur efficacité et leur rendement sont liés à l’utilisation de la tête de liquide dans lequel elles sont immergées pour pousser (et non aspirer) l’eau et l’envoyer en surface où elle sera utilisée.

Très peu d’énergie est dépensée dans ce processus, ce qui en fait un dispositif intéressant pour une utilisation intensive. Les pompes immergées sont généralement équipées d’un réservoir surpresseur qui stabilise les fréquences de fonctionnement tout en régulant le débit et la pression. Les pompes submersibles ont un moteur qui est hermétiquement scellé dans la pompe. Cela garantit que l’eau ne touche jamais un composant électrique.

Une pompe immergée

La pompe immergée est constituée de trois parties bien définies :

  • la partie moteur, qui alimente la puissance nécessaire au pompage,
  • la transmission, qui transmet la puissance à la partie hydraulique,
  • la partie hydraulique, qui envoie la puissance à l’eau pour la pousser.

La pompe étant immergée en permanence, il est indispensable que le corps de la pompe soit conçu dans un matériau (généralement l’acier inoxydable) capable d’assurer l’étanchéité parfaite du moteur électrique. La pompe ne dispose pas d’un système de refroidissement, mais possède son propre système autonome : grâce à une chemise moteur, c’est l’eau qui refroidit le moteur en passant à proximité.

Pour faciliter la bonne utilisation de la pompe submersible, il est conseillé d’installer un clapet anti-retour sur la canalisation pour éviter les désamorçages de la pompe si celle-ci n’en est pas équipée. Il est également indispensable de protéger le moteur de la pompe immergée en raccordant son cordon électrique à une protection thermique qui interviendra en cas de manque d’eau.

Une pompe immergée spécial forage

Selon si vous puisez de l’eau d’un puits ou d’un forage, il vous faudra utiliser différents types de pompes immergées. Les forages sont beaucoup plus profonds et puisent l’eau dans les nappes phréatiques au débit important, de l’ordre de 8000 litres / heure. Il faut donc utiliser une pompe submersible plus puissante, munie d’un tube en PVC, d’un prétubage en acier et d’une tête étanche pour une meilleure résistance. Ce type de pompe, plus perfectionné et plus puissant, est naturellement plus cher et se range dans la catégorie des pompes immergées pour forage, essentiellement destinées à un usage professionnel ou semi-professionnel (idéal pour une petite exploitation).

Avantages et inconvénients de la pompe immergée

Ces considérations s’appliquent à toutes les pompes de ce type et il est important de prendre en compte chaque aspect avant d’effectuer un achat. Bien que les avantages ci-dessous l’emportent sur les inconvénients, vous devez toujours être très prudent lorsque vous effectuez un investissement comme celui-ci.

Parmi les avantages d’une pompe immergée :

  • un rendement élevé : il faut peu d’énergie pour puiser beaucoup d’eau, ce qui est intéressant dans un contexte d’utilisation intensive et permet de réaliser des économies d’échelle,
  • elle n’a pas besoin d’être amorcée, ce qui la rend facile à utiliser et permet de gagner du temps sur le démarrage et les éventuelles les mises à niveau,
  • elle est silencieuse, car immergée, ce qui augmente son confort d’utilisation,
  • elle est plus chère qu’une pompe de surface et représente un investissement important, entre 500 et 3,000 € selon les modèles.

Ces avantages sont considérables et font de cette option de pompe un excellent choix. Enfin, voici quelques inconvénients que vous devriez également prendre en considération :

  • risque de corrosion du joint. Si le joint de votre pompe se corrode, de l’eau s’infiltrera dans le moteur et pourrait causer de graves dommages qui peuvent être coûteux à réparer.
  • potentiel de surchauffe. Si votre puits manque d’eau ou devient trop bas, votre pompe peut finir par surchauffer, car l’eau environnante contrôle la température du moteur. Attention donc à bien vérifier le niveau d’eau de votre puits,
  • il est indispensable de sortir votre pompe du puits au moins une fois par an pour assurer son entretien et son nettoyage, ce qui est assez compliqué du fait que la pompe est immergée.

Comme vous pouvez le constater, ces points négatifs ne sont pas si problématiques si vous vérifiez régulièrement le niveau d’eau du puits et assurez un entretien annuel de votre pompe immergée. Vous vous assurerez ainsi que votre pompe fonctionnera correctement pendant des années. Cela peut également vous faire économiser de l’argent en évitant des réparations coûteuses.

Réglementations concernant le prélèvement de l’eau d’un puits

Le prélèvement de l’eau d’un puits pour quelque utilisation que ce soit sur votre propriété fait l’objet d’une réglementation depuis 2009 et vous impose de respecter plusieurs obligations :

  • une déclaration en mairie,
  • une déclaration à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) si votre puis ou forage dépasse les 10m de profondeur,
  • une analyse de l’eau annuelle par un laboratoire agréé si l’utilisation est l’eau que vous allez prélever est destinée à la consommation humaine (y compris pour l’arrosage du potager),
  • un raccordement à un réseau de canalisation séparé de celui de la distribution d’eau de la ville pour éviter tout phénomène de refoulement des eaux de votre puits qui pourrait contaminer l’eau potable de la ville et entraîner de graves conséquences sur la population.

Il est à noter que ces réglementations ne concernent que les puits à usage domestique ou dont les prélèvements se situent dans une limite inférieure à 1000 m³/an. Au-delà, on ne considère plus l’utilisation comme étant d’ordre domestique et d’autres règles, plus contraignantes, s’appliquent.

Il est également conseillé de bien se renseigner en mairie pour vérifier les conditions de prélèvement de l’eau du domaine public. À certaines périodes en effet, l’usage de l’eau peut être réglementé en cas de forte sécheresse ou de canicule par exemple.

Que vous soyez un particulier souhaitant puiser l’eau de son puits pour un usage domestique à petite échelle ou un propriétaire de petite exploitation agricole soucieux d’alimenter un système d’irrigation ou les abreuvoirs de vos animaux, réjouissez-vous : il existe forcément une pompe de puits destinée à votre utilisation !

Prenez le temps d’étudier la réglementation, d’identifier clairement votre utilisation pour savoir quelle pompe choisir entre la pompe de surface et la pompe immergée, et une fois votre choix effectué, lisez attentivement les préconisations du fabricant pour bien utiliser votre pompe et en assurer un fonctionnement optimal et durable.

Jean Morel
Jean Morelhttps://www.consobrico.com
En dehors de mon titre honorifique “d’admin” pour ConsoBrico, je suis un bricoleur du dimanche infatigable, qui court à droite et gauche avec sa caisse à outils pour venir en aide à la famille et aux amis dès qu’il le peut. Le jardin est mon deuxième salon, j’y passe mes week-end et y investit la moindre économie ; ) Je construis moi même abris de jardin, cages à poules, des espaces clos pour les lapins, et même dernièrement un garage pour mettre l'abris ma collection de vélos anciens!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ajouter votre commentaire
Ajouter votre nom ici

Derniers articles

Petits espaces : comment les optimiser ?

Lorsqu'on habite un petit logement, l'espace au sol constitue toujours un vrai problème. Sachez qu'en choisissant bien vos meubles...

Mon évier est bouché, que faire ?

Il est fort à parier qu'un jour ou l'autre, votre évier sera bouché. Si ce n'est pas très grave,...

Salle de bain : comment l’équiper au mieux ?

Aujourd’hui, nous avons décidé de vous parler salle de bain ! C’est une pièce très importante dans votre logement, et...

Comment réaliser des économies sur votre facture énergétique ?

Vous trouvez que votre abonnement énergétique vous revient trop cher ? Vous aimeriez donc faire des économies sur le...

A lire

Quel traitement de l’eau pour une piscine en hiver ?

Les rigueurs de l’hiver peuvent avoir des effets dévastateurs...

Robinet thermostatique: les bonnes pratiques d’utilisation

... Et faire des économies d'énergies Vous souhaitez équiper plusieurs...

Vasque en pierre, granit, ou marbre: la noblesse d’un matériau pur

Pourquoi choisir une vasque en pierre | marbre On choisit...

Cuisine et salle de bain : quelles sont les normes électriques en vigueur ?

La norme qui garantit la sécurité dans l'habitat En France,...

Vous aimerez aussisur le même sujet
Plébisicté par nos lecteurs

Choix du consentement