Dans un chauffage indirect fonctionnant à l’eau chaude, ce qui est le cas de la plupart des installations de chauffage central, il existe toujours un circuit reliant la production de chaleur (chaudière) aux différents émetteurs de chaleur (radiateurs, convecteurs, aérothermes ou plancher chauffant,etc ...).

Ce circuit sera toujours constitué de tuyauteries, de raccords et d’éléments de coupure, de régulation et de sécurité. Selon la puissance de l’installation, ces circuits peuvent aller de la plus grande simplicité à une complexité importante.

circuit de chauffage

Régulation sur brûleur

régulation sur bruleur

Le premier schéma hydraulique que nous allons découvrir est celui que vous serez amené à rencontrer très fréquemment. C’est celui d’une installation de chauffage simple, constituée d’un côté d’une chaudière et de l’autre d’un certain nombre d’émetteurs, comme vu plus haut. Dans ce cas simple, l’eau chaude sanitaire n’est pas fabriquée par la chaudière.

Dans ce circuit, il n’existe pas de grandes complications. L’eau chauffée dans la chaudière est véhiculée à l’aide de la pompe de circulation par les tuyauteries vers les émetteurs de chaleur et la chaleur transmise en fonction des besoins. Le retour plus froid revient à la chaudière et ainsi de suite dans une boucle sans fin.

Le débit dans la tuyauterie est considéré comme fixe dans le sens où il n’y a aucun réglage de débit ou de température sur le circuit principal, la température étant réglée par l’aquastat de la chaudière ; les seules variations de débit possibles sont dues à la fermeture ou l’ouverture des vannes de radiateurs. La fermeture totale des vannes de radiateurs conduira à un débit nul, avec pour conséquence le dysfonctionnement certain de la chaudière ainsi qu’une dégradation possible de la pompe par échauffement, le refroidissement de celle-ci étant assuré par la circulation d’eau. La régulation de ce type de circuit est généralement assurée par un thermostat simple ou à horloge. Ce type de fonctionnement est aujourd'hui, bien que très répandu, considéré comme simpliste en terme de régulation.

Régulation sur brûleur - Vannes thermostatiques

L’installation dans ce cas est équipée de robinets thermostatique sur tous les radiateurs de l’installation sauf un (salle de bains par exemple), équipé lui d’une vanne manuelle, technique longtemps utilisée afin de "garantir" une circulation minimale pour la pompe en cas de fermeture totale des vannes thermostatiques.

vannes thermostatique

Cette situation peut se présenter en hiver en cas de réchauffement brutal suite à un fort ensoleillement, par exemple. Dans ce cas, les vannes réagissent automatiquement à l’élévation de température et ont tendance à se fermer. Si toutes les vannes thermostatiques se ferment, il faut espérer que personne n’ait eu l’idée lumineuse de fermer aussi le robinet manuel car, dans ce cas, la circulation dans le circuit serait nulle avec de gros risques d’échauffement pour la pompe de circulation.

Vannes thermostatiques + vanne de décharge

Comme il y a toujours la possibilité d’une fermeture totale du circuit en cas de réchauffement brutal, il a été installé une vanne de décharge hydraulique dont le rôle est de permettre un "débit de fuite" en cas de fermeture totale du circuit.

Cette vanne est installée juste après la pompe de circulation et, une fois bien réglée, crée un by-pass (on peut aussi parler de débit de fuite) vers la tuyauterie de retour de l’installation en cas de fermeture inopinée des vannes de radiateurs, ce qui a pour effet de protéger la pompe de surchauffes destructrices.

Le principe de fonctionnement de cette vanne est assez simple. Quand les robinets thermostatiques vont se fermer, par exemple en cas de réchauffement brutal de température, la pression hydraulique engendrée par la pompe va augmenter. Il suffit donc de régler la soupape de manière à être un peu en dessous de la valeur maxi de la pompe et ainsi en cas de montée en pression, la soupape va s’ouvrir progressivement et va créer un débit de fuite sur l’installation.

Régulation sur vanne mélangeuse manuelle ou motorisée

Il s'agit d'une installation un peu plus évoluée équipée d’une vanne de mélange de température permettant de dissocier la température de production de chaleur à la chaudière de la température des éléments de chauffe.


Cette solution permet de conserver une certaine température dans le corps de chauffe de la chaudière, souvent nécessaire pour éviter les corrosions rapides en cas de condensations dues à des températures trop basses.

Le 2° avantage de cette solution est de permettre de fonctionner dans le circuit radiateurs avec une température constante plus basse permettant d’éviter les trains de chaleur et donc d’accroître le confort global.

Le fonctionnement de cette vanne 3 voies est au départ manuel à l’aide d’un volant ou d’une manette. Cependant, s’agissant d’une vanne fonctionnant en mélange, le réglage manuel précis est loin d’être évident. L’intérét de ce matériel est évidemment d’être couplé à une motorisation électrique pilotée par un système de régulation.

Régulation sur vanne mélangeuse manuelle ou motorisée

Avec production d’eau chaude sanitaire par ballon

Le fonctionnement de la production d’eau chaude sanitaire est simple. En cas de demande de chauffage de l’eau chaude sanitaire, la pompe du circuit du ballon se met en marche afin d’apporter l’eau de chauffage dans l’échangeur intégré et la pompe du circuit de chauffage s’arrête, de manière à apporter la puissance maximale à la production d’eau chaude sanitaire. Cette manière de fonctionner n’est pas obligatoire, mais si on veut faire fonctionner le chauffage en même temps que la préparation d’eau chaude sanitaire , il y aura lieu de surdimensionner un peu l’installation, ce qui va se traduire par un surcoût quelquefois non négligeable.

En revanche, la distribution de chauffage est modulée par la pose d’une vanne de mélange permettant de réguler la température du fluide dans le circuit de distribution. Si, en sus, cette vanne est motorisée et pilotée par une régulation électronique, cela permet de sérieuses économies d’énergie ainsi qu’un confort accru.

Régulation avec deux circuits radiateurs

+ plancher chauffant

Il s'agit d'une installation de chauffage central équipée de deux circuits de chauffage fonctionnant avec des températures différentes en permanence avec d’un côté un plancher chauffant basse température et de l’autre un circuit radiateurs plus classique, permettant de chauffer l’étage du logement, par exemple.

Dans ce genre d’installation, au demeurant assez moderne, il faut prendre en compte le fait que la chaudière peut fonctionner à basse température, ce qui permet de se passer de vanne 3 voies motorisée pour le circuit radiateurs. En effet, comme la température du circuit radiateurs sera toujours supérieure à celle du plancher chauffant, il suffit de régler la température de la chaudière en fonction du besoin des radiateurs et de réguler le mélange nécessaire au plancher chauffant. Les chaudières modernes sont d’ailleurs souvent équipées d’une régulation capable de gérer simultanèment deux circuits. Cela n'empéchera en rien le fonctionnement de la chaudière en production d'eau chaude sanitaire le cas échéant, ce qui est d'ailleurs souvent le cas.

Il est encore possible de développer d'autres schémas de circuits, toutes les variantes sont possibles mais nous avons passé en revue les plus courantes.

une vanne thermostatique est un robinet de radiateur équipé d’une tête de commande régulant automatiquement la température de la pièce dans laquelle est située la vanne.

PARTAGER
Article précédentLes différents composants d’un chauffage classique
Article suivantFoire à problèmes (receveurs de douche)
Bruno Kieffer
Ma spécialité c’est la salle de bain. Depuis ma tendre enfance, j’ai toujours été intéressé par les salles d’eau. J’ai été à bonne école avec mon père - plombier puis technico commercial dans la plomberie chauffage - qui m’a emmené pendant des années sur divers chantiers le week-end. J’ai observé, appris, oublié.. réappris, et au final appliqué moi-même certaines observations lors de la rénovation de mon premier appartement en 2008. Ce "mini blog" sur ConsoBrico n’a autre prétention que de faire partager mon expérience, mes idées et astuces au biais d’articles courts et concis qui j’espère pourront vous être utiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here