L’électricité verte : quesako ?

L’électricité en France, ce n’est pas que le nucléaire. La part des énergies renouvelables dans la production d’électricité ne cesse d’augmenter.

Depuis 2007, vous pouvez faire le choix de ne consommer que de l’électricité verte en choisissant un fournisseur qui le propose.

L’électricité verte en France


En 2008, 75% de la production électrique était assurée en France par les centrales nucléaires, 12% par les barrages hydrauliques, 10% par les centrales fonctionnant aux combustibles fossiles, 1,2% par les éoliennes et 0,7% par des centrales biomasses. L’électricité renouvelable (hydraulique + éolien + biomasse) représentait ainsi 13,9% de l’électricité produite.

Cette proportion encore faible est vouée à rapidement augmenter, de plus l’énergie renouvelable limite les émissions de CO2 et anticipe la pénurie des gisements fossiles.

Les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydraulique et biomasse) représentent un potentiel équivalent à une vingtaine de réacteurs nucléaires soit environ 22 gigawatts. A titre d’exemple, en Espagne, début 2009, ce sont déjà 30% de l’électricité générale qui sont produits via des énergies renouvelables (parc éolien et solaire principalement)…

Le Grenelle de l’environnement a fixé à 23% la part d’énergie électrique renouvelable comme objectif pour 2020.

Comment avoir de l’électricité verte chez soi : choisir son fournisseur

Depuis 2007, vous pouvez choisir votre fournisseur d’électricité. Or, parmi tous les fournisseurs disponibles sur le marché, plusieurs se sont spécialisés dans la distribution d’électricité produite à partir d’énergie renouvelable (solaire, biomasse, hydraulique, éolien).

Leurs tarifs et la qualité de leurs services sont généralement équivalents à ceux proposés par l’opérateur historique. Certains proposent même plusieurs formules « vertes » : des formules 100% renouvelable ou des formules mixes. Faire appel à l’un de ces nouveaux fournisseurs, c’est favoriser le développement des énergies renouvelables.

En effet, plus le nombre de personnes demandant de l’électricité verte est important, plus la part de celle-ci dans l’énergie électrique totale produite sera importante.

Votre abonnement électrique s’apparente ainsi à un soutien apporté à une filière en plein développement et plus la part de clients d’électricité verte augmente, plus celle de l’électricité verte au sein de la production électrique générale s’accroit, plus sa part sur le réseau général et donc chez vous augmente également…

Comment avoir de l’électricité verte chez soi : devenir producteur

Un autre moyen de participer au développement de l’électricité verte, c’est de devenir producteur. Profiter d’un moulin sur un cours d’eau, installer une éolienne ou des panneaux photovoltaïques sont autant de moyens deproduire de l’électricité propre.

Grâce aux aides financières destinées à soutenir le coût de ce type d’installation, produire son électricité peut se révéler rentable à court ou moyen terme. En effet, les fournisseurs d’électricité sont tenus de vous racheter votre électricité produite à un tarif bien supérieur au prix de vente normal.

Comment produire sa propre électricité

Le réseau sert ainsi de moyen de stockage de votre électricité. Votre fournisseur vous revend ensuite cette électricité au tarif normal. En fonction de votre consommation électrique générale et de votre capacité de production vous pouvez ainsi gagner de l’argent en consommant électrique !

Si vous ne souhaitez pas vous connecter au réseau et profiter de cet avantage en terme de stockage et de prix de revente, vous pouvez opter pour un équipement plus lourd vous permettant de stocker vous-même l’électricité produite par votre éolienne ou vos panneaux solaires et ainsi devenir entièrement autosuffisant.

Qui a dit que le chauffage central électrique, c’était le passé ? Qu’il s’agisse de coût, de maintenance, d’écologie et d’économies d’énergie, l’électricité verte promet un bel avenir à vos radiateurs électriques.

PARTAGER
Article précédentNormes & labels, savoir s’y retrouver
Article suivant42 % des Français limitent leur dépense de chauffage
Jean Morel
En dehors de mon titre honorifique “d’admin” pour ConsoBrico, je suis un bricoleur du dimanche infatigable, qui court à droite et gauche avec sa caisse à outils pour venir en aide à la famille et aux amis dès qu’il le peut. Le jardin est mon deuxième salon, j’y passe mes week-end et y investit la moindre économie ; ) Je construis moi même abris de jardin, cages à poules, des espaces clos pour les lapins, et même dernièrement un garage pour mettre l'abris ma collection de vélos anciens!