On a été mal renseigné, on ne s’est pas posé les bonnes questions, on ne voulait pas beaucoup investir, on n’a pas acquis les bons réflexes… les raisons sont multiples, mais le résultat est le même : on gaspille de l’énergie. C’est mauvais pour l’environnement et pour notre budget. En moyenne, 45% de l’énergie destinée au chauffage de son habitation s’échappe en pure perte.

Penser sur le long terme

L’acquisition d’un bien est un investissement en soi, et il est très fréquent de vouloir dans un premier temps, dépenser le moins possible quant à la restauration et aux travaux. Seulement, ce qui apparaît en premier lieu comme la situation la plus intéressante au niveau économique, s’avère au fil du temps être une erreur. Ne jamais penser sur le court terme. Tout d’abord, l’essentiel est de vérifier et de prévoir en conséquent une isolation adéquate à chaque pièce – selon sa superficie et son exposition – et adaptée à la région dans laquelle vous vivez. Il faut compter seulement deux ans pour rentabiliser le coût de son isolation.

Petite astuce pour identifier rapidement les entrés d’air froid : observer la flamme d’une bougie allumée posée tour à tour à plusieurs endroits propices de la pièce à isoler. Si la flamme vacille fortement à certains points, alors appliquez des adhésifs et pâtes spécialisée, produits facilement accessibles en magasins de bricolage. Vous pouvez également trouver toutes sortes de matériaux, ainsi que plus d’informations sur le choix de vos fenêtres et de vos portes sur la toile.

bien s’isoler, moins dépenser et mieux se chauffer

De simples réflexes à adopter : portes et fenêtres

Aux fenêtres en bois, privilégier des fenêtres tout en PVC ou en aluminium. Ces dernières, en plus de comporter des propriétés plus isolantes, sont moins enclines à la moisissure, faciles à nettoyer, et écologiques, le PVC étant une matière recyclable.

Vérifiez l’état d’étanchéité de vos portes. Si de l’air s’échappe par le haut ou le bas, calfeutrez-les. Il faut en effet savoir que le chambranle d’une porte n’est pas toujours ajustable au squelette du mur. Pour éviter un trop grand écart, l’application de mousse isolante ou de laine de verre permettra d’y remédier efficacement.

Pour éviter une déperdition de chaleur conséquente, pensez à fermer les portes des pièces à vivre. Votre couloir n’a en effet pas d’intérêt à être chauffé de la même manière que votre salle à manger ou votre cuisine.

Ne chauffez pas à outrance votre chambre, a fortiori parce qu'une chaleur trop forte est défavorable à une bonne nuit de sommeil. Une bonne température s'évalue aux environs de 18 degrés pour une chambre contre 20 degrés pour les autres pièces, Vous remarquerez alors une économie d’énergie conséquente, et réduirez ainsi vos dépenses de chauffage.

PARTAGER
Article précédentLe point sur les chaudières à condensation
Article suivantPour un chauffage tout en douceur: le radiateur électrique à inertie
Jean Morel
En dehors de mon titre honorifique “d’admin” pour ConsoBrico, je suis un bricoleur du dimanche infatigable, qui court à droite et gauche avec sa caisse à outils pour venir en aide à la famille et aux amis dès qu’il le peut. Le jardin est mon deuxième salon, j’y passe mes week-end et y investit la moindre économie ; ) Je construis moi même abris de jardin, cages à poules, des espaces clos pour les lapins, et même dernièrement un garage pour mettre l'abris ma collection de vélos anciens!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here