Le bricolage et le DIY ont envahi la sphère privée. On fabrique des bancs en palettes, on installe son propre receveur de douche, on aménage les combles et tout cela en tant que simple amateur, doté uniquement d’une motivation réelle de réaliser des choses par soi-même, de ses propres mains. Ainsi on est amené à manipuler bon nombre d’objets, outils et machines qui peuvent à un moment ou à un autre nous échapper, le temps d’un moment d’égarement. Il est alors essentiel d’être protégé en cas d’accident, et on ne parle pas ici d’assurance civile mais de préventifs qui prennent la forme de vêtements de travail.

Plus d’un tiers de tous les accidents de travail impliquent des blessures aux mains

Nos mains sont notre outil le plus précieux. Par manque de préparation ou simplement de patience, nous avons une compréhension très limitée des raisons pour lesquelles une protection des mains est nécessaire.

Une paire de gant de travail doit être adaptée aux risques et exigences des travaux envisagés

Intéressons-nous ici aux gants de protection. Les gants de travail sont le dernier rempart entre nos mains et les objets et à ce titre doivent être choisis scrupuleusement.

Le bricolage amène son corollaire de risques et tous les gants ne sont pas égaux devant les coupures ! Beaucoup sont fabriqués pour une utilisation à minima, pour un bricolage d’appoint ou de plaisir qui ne vous protégera que pour éviter que vos mains se salissent.

Comme vous l’avez probablement déjà deviné, c’est le type de matériel que vous manipulerez qui déterminera le type de gant de protection que vous devrez choisir.. pour le type de travail que vous envisagez ! Aussi la sélection de gants peut sembler quelque peu déroutante au début car il existe plusieurs centaines de modèles différents sur le marché et dans presque autant de matières.

Côté normes, on sera perdus entre les acronymes insondables que sont par exemples “ANSI S3.40-2002 / ISO 10819-1996” qui indique que le gant doit offrir une protection maximale contre les blessures en cas d’utilisation malencontreuse d’appareil électrique à percussion et à vibration.

Notre guide va vous aider à y voir plus clair entre toutes ces normes et “étiquettes”.

Important: Il est essentiel de se rappeler qu’aucun gant ne fournira une protection totale contre tous les risques inhérents à la manipulation d’outils et de substances dangereuses. En choisissant le bon matériau et la bonne texture de gant, ce dernier servira simplement optimiser la protection des mains contre les risques pour lesquels il a été sélectionné.

Quel gant de travail pour quel type d’application ?

Avant toute chose, il est nécessaire d’évaluer le contexte d’utilisation des gants. Voici certains points à considérer lors du choix de vos gants de travail:

Allez-vous être en contact avec des produits chimiques ? Vous n’êtes pas sûr ? Veillez à bien consulter les notices d’utilisation des produits et outils. Lisez bien les étiquettes car ces dernières précisent les normes et les catégories de risques.

– Allez-vous être en contact avec un objet qui pourrait projeter un liquide ? Devrez-vous immerger vos mains dans un liquide dangereux ?

Combien de temps allez-vous être exposé ou combien de temps allez vous tenir l’outil ?

– Votre prise en main sera-t-elle affectée? L’outil est-il pourvu d’un grip ? Le matériel que vous allez prendre en main peut-il être huileux ou humide?

– Le matériau est-il chaud, froid ou susceptible d’être modifié en fonction de différentes températures ?

– Est-ce que les abrasions et frictions lors de l’activité peuvent-elles entrainer des éclats ? Echardes pour le bois, éclatement du verre trempé – par exemple.

– Avez-vous besoin de couvrir seulement vos mains, ou vos bras également ont-ils besoin de protection?

– Existe t-il d’autres facteurs de sécurité à prendre en compte, comme la gestion de courants électriques ou de radiations?

Toutes ces questions sont légitimes doivent précéder une prise de décision quant au choix d’un type de gants.

Le gant doit protéger efficacement mais doit également être confortable car il est de rare de porter des gants moins de 6 heures par jour lors de travaux de rénovation. Les gants doivent ainsi non seulement effectuer la tâche pour laquelle ils sont sélectionnés, mais ils doivent également s’adapter et fournir un niveau de confort suffisant pour qu’ils deviennent ni plus ni moins une seconde peau à part entière. On retiendra deux choses:

  • Les données de performance de protection (voir normes)
  • La capacité d’ajustement des gants au mains pour le confort d’utilisation.

Normes et catégories de gants ?

Une fois que vous avez évalué le travail à effectuer, vous allez devoir choisir parmi quatre catégories bien distinctes de gants:

  • Les gants de protection en cuir, en toile ou en maille synthétique. Ces gants sont en grande partie adaptés pour protéger contre les coupures et les brûlures à des degrés divers. Ces gants font partie des plus communs sur le marché et nous vous conseillons de consulter les avis produits quant à leur fiabilité. 
  • Les gants en tissu (et parfois agrémentés d’une protection en latex, nitrile ou au niveau la paume). Ceux-ci sont le plus souvent utilisés pour la protection des mains dans le cadre de travaux légers qui n’impliquent pas de dangerosité en matière d’objets coupants ou de températures extrêmes. Ces gants seront parfaits par exemple pour les travaux du jardin comme le binage pour éviter les callosités et les brûlures lors de la friction des mains avec le manche des outils par exemple. Ces gants sont également souvent dotés d’une paume en cuir synthétique pour davantage de durabilité. Le plus de ce gant ? Une excellente flexibilité d’utilisation et un confort accru.
  • Les gants en caoutchouc nitrile / latex. Il sont adaptés à la manipulation de produits chimiques et sont résistants aux liquides. Il peut s’agir de gants en latex standards pour la maison ou de qualité industrielle. Ces gants protégeront de toute une série de produits chimiques avec lesquels vous pourriez potentiellement travailler.
  • Les gants en caoutchouc isolants. Ceux-ci sont principalement utilisés dans les cas où vous travaillez avec l’électricité. Toutefois, on gardera à l’esprit qu’ils sont une protection minime contre les risques de “coup de jus”.

En savoir plus dans cette vidéo

A noter que si le produit que vous manipulez est aux normes européennes, l’étiquette du fabricant sur les matériaux que vous utilisez devrait également porter une mention ou une recommandation quant au type de gant le mieux adapté. La règle générale est la suivante: plus le matériau du gant est épais, plus la résistance aux coupures et fuites est importante.  C’est la vérité de la palisse car il tombe tout le sens que plus le gant est épais, plus ce dernier peut avoir un impact sur son imperméabilité.

Côté matière, on recense plusieurs dizaines de matières et qui ont toutes une destinée particulière: protéger contre les perforations, l’abrasion, et les coupures. Il s’agit ici des risques mécaniques représentés par la norme EN 388 avec par exemple les gants de protection en nitrile flexible Engelbert Strauss.

Source / crédit photo: https://www.engelbert-strauss.be
Source / crédit photo: https://www.engelbert-strauss.be

On note les plus communs que sont le latex, le nitrile ou le néoprène pour l’imperméabilité aux produits chimiques, et le polyuréthane pour lutter contre les  déchirures et toute manipulation d’objets tranchants comme le verre brisé et des matières dangereuses. Le cuir est utilisé pour les cas de friction et d’abrasion, et enfin le kevlar pour éviter les déchirures et coupures mais également les cas de température élevée.

Enfin, pour terminer, un domaine particulier avec la soudure et donc .. les gants de soudure. Ces gants offrent une protection maximale grâce à leur diverses couches synthétiques superposées qui augmentent la durabilité générale du gant.

Les catégories de protection en Europe

Chaque paire de gants de protection répond à une norme de protection, et à l’intérieur même de cette norme, il existe différents degrés de protection. Voyons ensemble ici les catégories principales.

Catégorie I:  les gants protègent ici contre les risques relativement minimes. Ils répondent à la norme EN 420: 2003 qui correspond à des exigences de sécurité sommaires et ne sont pas suffisants pour la manipulation de tout ce qui pourrait être considéré comme nocif. Veillez toutefois à ce que les gants portent la mention CE.

A noter que pour les petits travaux du quotidien sachez qu’il existe des gants de protection polyvalents qui sont suffisants pour les petits travaux de bricolage ou de jardinage. Les gants de jardinage peuvent être trouvés à un prix très abordable et sont déclinés dans une gamme de matériaux très résistants.

Catégorie II. Ici c’est la norme EN420: 2003 qui doit être respectée, mais en plus de cette norme, il existe d’autres types de gants de protection aux caractéristiques différentes, à savoir la norme EN 388: 2003 pour tout risque d’ordre “mécanique”, EN 511: 2006 pour le froid et le gel, et EN 407: 2004 pour les risques de brûlure.

Catégorie III. C’est la protection maximale, en d’autres termes la qualité professionnelle. Protection contre les risques mécaniques mais avec des protections supplémentaires contre certains risques, tels que l’ultra-imperméabilité en ce qui concerne les risques d’ordre “biologiques” et les produits chimiques.

Protection maximale avec ces gants qui couvrent une grande partie de l’avant-bras

Et le confort ?

On n’aurait presque tendance a oublier le confort dans tout ça ! Au fil des ans, des études ont confirmé que le niveau de confort d’une paire de gants de travail impacte directement la volonté d’en porter ou non, quelle que soit l’exposition au risque. Si les gants ne s’adaptent pas parfaitement à la main ou sont inconfortables, il est probable que l’on travaillera sans doute sans !

Le fait de savoir quel type de gant fonctionne pour quelle tâche augmentera considérablement la sécurité et la productivité

Les mains non protégées sont beaucoup plus sensibles aux blessures et à l’exposition à des substances nocives, ce qui peut entraîner une augmentation des coûts médicaux et d’indemnisation, mais également une baisse de productivité et une hausse de l’absentéisme.

Pour éviter les incidents comme les accidents, il est nécessaire de vérifier les références de vos gants de protection et de les comparer avec les normes des produits et outils utilisés. Ces derniers devront correspondre parfaitement !

PARTAGER
Article précédent5 conseils simples et efficaces pour garder ses vitres propres été comme hiver
Article suivantBien rénover une maison ou un appartement: le guide pratique et les tarifs
Jean Morel

En dehors de mon titre honorifique “d’admin” pour ConsoBrico, je suis un bricoleur du dimanche infatigable, qui court à droite et gauche avec sa caisse à outils pour venir en aide à la famille et aux amis dès qu’il le peut. Le jardin est mon deuxième salon, j’y passe mes week-end et y investit la moindre économie ; ) Je construis moi même abris de jardin, cages à poules, des espaces clos pour les lapins, et même dernièrement un garage pour mettre l’abris ma collection de vélos anciens!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here